Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Panne d’électricité à Parent: «On a l’impression d’être dans une république de bananes»

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Le conseiller municipal du district de Parent, en Haute-Mauricie, n’a pas été tendre envers Hydro-Québec lors de la dernière assemblée publique du conseil de ville de La Tuque. Les citoyens du secteur ont été privés de courant pendant 14 heures lors du dernier week-end. Éric Chagnon est exaspéré des pannes d’électricité, il exige que des génératrices soient installées immédiatement.

«On a l’impression d’être dans une république de bananes, au Congo, ou dans ces coins-là. Ça n’a aucun bon sens que ça arrive encore […] Je n’ai pas besoin de vous dire qu’on en a ras le bol et aujourd’hui devant tout le monde, j’essaie de rester poli, mais en fin de semaine pendant presque 14 heures, je vais vous dire que les saints du ciel sont descendus assez bas. J’en ai plein mon casque», a lancé M. Chagnon.

«Je pense que l’important, c’est de récupérer les génératrices, les installer et les laisser de façon définitive. Quand le projet sera suffisamment avancé et qu’on pourra nous garantir un minimum de sécurité en approvisionnement en électricité, on les enlèvera. Par contre, ce n’est pas le cas actuellement», plaide le conseiller municipal.

La panne qui a touché le secteur de Parent a débuté vers minuit pour se terminer vers 14 h samedi, elle est due à un bris de câbles selon Hydro-Québec.

«C’est une ligne qui est difficile d’accès. On doit faire la patrouille par hélicoptère. On ne peut pas faire l’inspection d’une ligne la nuit et on ne peut pas le faire non plus quand le plafond nuageux est bas», explique la conseillère relations avec le milieu Mauricie et Centre-du-Québec chez Hydro-Québec, Élisabeth Gladu.

«C’est la structure # 182 qui faisait défaut. Elle est située à mi-chemin entre le poste de La Vérendrye et celui de Parent. […] Cette structure-là est déjà visée dans les travaux à venir cette année», ajoute-t-elle en rappelant qu’on n’est jamais à l’abri d’un événement fortuit.

La situation choque encore plus le conseiller municipal du secteur alors que la panne est survenue en plein cœur des vacances de la construction.

«Autant d’heures sans courant, je vais vous dire que ce n’est pas agréable. C’est plein de monde à Parent, tu n’es plus capable de rien faire, on est vraiment dépendant à l’électricité. On s’en rend compte quand il y a des pertes qui se produisent comme ça», commente-t-il.

Pour Hydro-Québec, une génératrice n’aurait pas eu «d’impact significatif» pour la communauté de Parent puisqu’il aurait fallu déployer une équipe sur le terrain pour la mettre en marche.

La société d’État rappelle que des travaux ont déjà été réalisés pour sécuriser le réseau jusqu’à ce que l’important chantier se mette en branle après la période de chasse cet automne.

«On est vraiment en action pour régler la situation et leur donner une qualité de service à la hauteur de leurs attentes», insiste Mme Gladu.

Au total le projet vise à remplacer une soixantaine de portiques de bois par des portiques d’acier, reconstruire une section de 1,2 km de la ligne et remplacer des équipements essentiels sur plus de 200 supports. Durant les travaux, l’alimentation de la clientèle sera assurée par des génératrices. Elles seront mises en opération en novembre prochain.

On affirme également que des travaux ont quand même lieu actuellement au poste de Parent et de La Vérendrye. Il y a aussi des travaux de déboisement et de mise en place pour les chemins d’accès.

Lors des autres travaux de maintenance devant être réalisés jusqu’en 2035, un système de stockage d’énergie, qui pourra être manœuvré à distance, sera installé pour prendre le relais pour alimenter la clientèle résidentielle et commerciale de Parent.