Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Nancy Déziel, directrice générale du CNETE.
Nancy Déziel, directrice générale du CNETE.

Palmarès des collèges en recherche: le CNETE se démarque

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Shawinigan — Le Centre national en électrochimie et en technologies environnementales (CNETE) du Cégep de Shawinigan vient de se démarquer au palmarès des collèges en recherche au Canada.

Selon le Research Infosource Inc., une firme qui recense les activités de recherche sur tout le territoire canadien, le CNETE se démarque dans la catégorie des petits collèges ayant un budget de moins de 50 millions $.

Dans cette catégorie, le centre collégial de transfert technologique CNETE se positionne au deuxième rang en ce qui a trait au nombre d’étudiants rémunérés par des revenus de recherche avec 32 stagiaires ainsi qu’au troisième rang pour son nombre de partenaires de recherche. Il se classe également au troisième rang pour le nombre de projets de recherche complétés.

Toujours dans cette catégorie des petits collèges, le CNETE se classe en quatrième position pour ses revenus en provenance de l’industrie privée ainsi que pour son pourcentage de revenus en provenance de l’industrie privée.

Le CNETE maintient également sa 25e position au classement de tous les collèges canadiens, toutes tailles confondues. Il se hisse en huitième position des collèges québécois.

La directrice générale du CNETE, Nancy Déziel, est évidemment enchantée de cette nouvelle. «Le fait d’être reconnu parmi les meilleurs collèges témoigne de la grande qualité de la recherche que nous effectuons au quotidien», dit-elle en attribuant les résultats à toute l’équipe du CNETE.

«Je suis extrêmement fière de l’équipe et des retombées générées par nos projets novateurs, dont la livraison de protéines virales à des équipes universitaires impliquées dans la lutte contre la COVID-19», précise-t-elle.

«Nous sommes très fiers de former une relève scientifique qualifiée par l’embauche d’étudiants stagiaires rémunérés dans notre CCTT, leur donnant accès à des équipements à la fine pointe de la technologie et leur permettant de bonifier leur parcours scolaire et professionnel», souligne de son côté la directrice des études, Lucie Hamel.