De gauche à droite, Annette Dubé Vollant, présidente du CA, en compagnie du Dr Gilles Julien et de sa conjointe Hélène Sioui Trudel.
De gauche à droite, Annette Dubé Vollant, présidente du CA, en compagnie du Dr Gilles Julien et de sa conjointe Hélène Sioui Trudel.

Ouverture officielle du Centre Mihawoso

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
LA TUQUE — La communauté atikamekw de Manawan a souligné, lundi, l’ouverture officielle du nouveau centre de pédiatrie sociale. Le Centre Mihawoso permettra de favoriser le développement optimal des enfants en s’assurant du respect de leurs droits, de leurs intérêts et de la culture atikamekw Nehirowisiw.

«C’est un très beau moment. C’était émouvant aussi», a lancé Annette Dubé Vollant, présidente du conseil d’administration, qui en a profité pour souligner le soutien de la Fondation du Dr Julien, lui-même présent lors de la cérémonie.

On a également rendu un hommage à l’ancien Centre Mère-Enfant qui sera remplacé par le Centre de pédiatrie sociale Mihawoso. De nouvelles fonctions y seront ajoutées et on soutient que ce sera un service plus complet.

«Beaucoup de travail et d’efforts ont été nécessaires pour que le Centre Mère-Enfant naisse sous un nouveau jour et sous de nouvelles fonctions, avec un éventail de services très complet, offert ici-même à l’intérieur de la communauté, non seulement pour les enfants, mais pour leur famille et leur entourage», a déclaré Annette Dubé Vollant.

«Le centre va offrir des services en plus comme des cliniques avec l’infirmière et le médecin. Ça va être un point tournant pour les évaluations pour les ergothérapeutes, les orthophonistes… À Manawan, on avait de la difficulté à faire évaluer les enfants et à leur offrir ces spécialistes-là. Ils vont venir sur place maintenant», a-t-elle ajouté.

Le Centre Mihawoso offre une multitude de services culturellement adaptés aux enfants de 0 à 18 ans ainsi qu’à leur entourage, selon une approche holistique, qui inclut également le cercle familial de l’enfant, selon les valeurs culturelles atikamekw.

On a également tenu, lundi, une cérémonie de transition, au cours de laquelle un enfant a été symboliquement transmis de l’ancien centre qui était là depuis 1973 vers le nouveau qui est ouvert depuis le début de l’année 2019.

Un modèle pour contrer le racisme systémique

Cette cérémonie a eu lieu le jour même de la publication du rapport de la Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec. Mme Dubé Vollant a souligné le caractère unique de ce centre et qu’il constitue un modèle à suivre pour les autres Premières Nations et pour contrer le racisme systémique dont sont victimes les Autochtones au Québec.