La ministre fédérale de l'Agriculture, Marie-Claude Bibeau
La ministre fédérale de l'Agriculture, Marie-Claude Bibeau

Ottawa lance son Programme de récupération d'aliments excédentaires

La Presse Canadienne
OTTAWA — Plus d'un million de douzaines d'oeufs seront redistribuées par l'entremise d'un nouveau programme fédéral conçu dans l'urgence pandémique pour aider les agriculteurs confrontés à des surplus de production et les banques alimentaires qui en ont bien besoin ces temps-ci.

La ministre fédérale de l'Agriculture, Marie-Claude Bibeau, a annoncé jeudi que le gouvernement avait signé des accords, d'une valeur de près de 50 millions $, avec huit organisations, dont Banques alimentaires Canada et la Tablée des chefs, afin d'arrimer la demande des banques alimentaires et autres groupes communautaires avec l'offre des producteurs agricoles, souvent excédentaire à cause de la pandémie.

«Tout le monde en sort gagnant, a soutenu la ministre dans un communiqué. Nous ne nous contentons pas d'aider les producteurs qui ne peuvent pas vendre leurs produits aux restaurants; nous venons également en aide aux Canadiens qui ont dû faire appel aux banques alimentaires.»

Ainsi, par l'entremise de ce Programme de récupération d'aliments excédentaires, le Groupe Nutri fournira plus d'un million de douzaines d'oeufs, au prix coûtant, à Banques alimentaires Canada et à Second Harvest. La Tablée des chefs récupérera de son côté plus de 350 000 kilos de produits excédentaires qui seront transformés en repas par les Cuisines solidaires au Québec et dans de grandes villes canadiennes.

Plus d'une centaine d'organismes participeront ainsi aux huit partenariats annoncés jeudi, à Saint-Hyacinthe. Au total, Ottawa prévoit qu'environ 12 millions de kilos d'aliments, du poisson à la volaille, seront redistribués dans le cadre de ce programme annoncé par le gouvernement libéral il y a deux mois.

La quasi-fermeture des secteurs de l'hôtellerie et de la restauration a entraîné une forte baisse de la demande de denrées périssables; au final, des centaines de millions de kilos de nourriture risquent d'être gaspillés, en cette période de récoltes. Des litres de lait ont été déversés dans les égouts, des pommes de terre pourrissent dans les entrepôts, et les agriculteurs ont dû assumer des coûts plus élevés pour conserver des bêtes qu'il ne valait plus la peine de faire abattre, faute d'acheteurs.

Pendant ce temps, les banques alimentaires signalaient une forte augmentation du nombre de personnes qui demandaient de l'aide — des gens qui avaient souvent perdu leur emploi à cause de la pandémie. Des organismes communautaires et des producteurs ont alors demandé au gouvernement fédéral de trouver un moyen d'arrimer surplus et besoins alimentaires.

Le Programme de récupération d'aliments excédentaires, présenté comme «le premier jamais lancé par le gouvernement fédéral», est maintenant fermé aux candidatures.