Des enquêteurs sont allés exécuter une ordonnance de blocage sur une maison de la route Lebrun, à Maskinongé qui avait fait l’objet d’une perquisition lors d’une frappe policière le 10 janvier dernier.

Ordonnance de blocage sur une résidence de Maskinongé

Trois-Rivières — L’opération antidrogue menée principalement dans la MRC de Maskinongé, le 10 janvier dernier, par l’escouade d’enquête et de coordination du crime organisé de la Sûreté du Québec Mauricie (EECCO), a connu un nouveau développement, mercredi. En effet, des enquêteurs sont allés exécuter une ordonnance de blocage sur une maison de la route Lebrun, à Maskinongé qui avait fait l’objet d’une perquisition lors de cette frappe policière.

«Le but de cette démarche est d’obtenir la confiscation du bien à la fin des procédures judiciaires», précise la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Rappelons que lors de cette opération, les policiers avaient mené cinq perquisitions dans la MRC de Maskinongé et à Trois-Rivières en plus de procéder à six arrestations.

Au total, les policiers avaient saisi plus de 150 grammes de cocaïne, plus de 650 comprimés de méthamphétamine, plus de 118 grammes de haschich, 310 grammes de cannabis et 8 grammes de MDMA (ecstasy). La Sûreté du Québec avait également mis la main sur deux armes prohibées, deux pistolets à air comprimé, des munitions ainsi que 8245 $.