Du poids a été enlevé du cargo Umiavut mardi pour permettre son renflouement.

Opérations de renflouement reportées

TROIS-RIVIÈRES — Des opérations visant le renflouement du Umiavut, le cargo de la compagnie Neas qui s’est échoué dans le lac St-Pierre dimanche, ont été reportées à jeudi.

Le navire immobilisé à la hauteur de la courbe de la Pointe-du-Lac en raison d’un bris de gouvernail a été délesté afin qu’il puisse être sorti de sa fâcheuse position.

Une bonne partie de la journée, des bateaux ont fait l’aller-retour entre le port de Trois-Rivières et le navire pour retirer de la marchandise. De plus, les ballasts ont été vidés de leurs eaux.

Les opérations ont toutefois été interrompues en soirée. Guylaine Beaudoin, porte-parole de la Garde côtière, affirme qu’il était impossible de mener à bien ces opérations dans les conditions actuelles.

Du poids a été enlevé du cargo Umiavut mardi pour permettre son renflouement.

«Elles reprendront jeudi. La journée de mercredi sera consacrée à la poursuite du déchargement de conteneurs pour diminuer le poids du navire», explique-t-elle.

Les opérations de mardi ont nécessité l’apport de deux remorqueurs du port de Trois-Rivières ainsi que de l’aéroglisseur et un hélicoptère de la Garde côtière.

L’objectif est de permettre au navire de se déprendre des fonds vaseux du lac pour lui permettre de retourner dans la voie navigable du St-Laurent. Par la suite, le navire doit être en mesure de naviguer seul, soutient la Garde côtière.

L’incident de dimanche n’a heureusement pas causé de déversement de matière toxique dans le lac St-Pierre.

Lorsque le navire sera remis à flot, une inspection de la coque sera menée afin de s’assurer qu’il ne fuit pas.