Opération père Noël est en période de recrutement. Sur la photo, on voit Claude Laforest le coordonnateur pour la région de la Mauricie-Centre-du-Québec.
Opération père Noël est en période de recrutement. Sur la photo, on voit Claude Laforest le coordonnateur pour la région de la Mauricie-Centre-du-Québec.

Opération père Noël veut que la magie opère malgré la pandémie

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
Trois-Rivières— Retrouvez la magie de Noël, et ce même dans un contexte de pandémie, c’est la mission de l’Opération père Noël qui livre chaque année des cadeaux aux enfants provenant de milieux défavorisés. Si les célébrations de Noël risquent d’être marquées par les mesures sanitaires, la féérie qui entoure les cadeaux au pied du sapin pourra pour sa part continuer d’opérer pour des centaines de jeunes.

Depuis 1995, l’Opération père Noël a permis que la magie soit au rendez-vous pour des milliers de jeunes, plus de 15 000 en 2019 dont 786 dans la région de la Mauricie et au Centre-du-Québec, grâce à la générosité de citoyens qui ont accepté d’être le père Noël de l’un de ces enfants.

On estime qu’en 2020, entre 700 et 800 enfants de la région profiteront de l’aide de l’Opération père Noël pour mettre un cadeau en dessous de l’arbre.

D’ailleurs, on pense que les enfants dans le besoin seront plus nombreux cette année et que la campagne sera encore plus significative pour les familles.

«Le niveau de détresse en temps de pandémie est encore plus élevé et on s’attend à avoir plus de demandes […] La clientèle cible, ce sont vraiment les enfants à risque de ne pas avoir de cadeau en raison du niveau de pauvreté de la famille», souligne Claude Laforest, coordonnateur de l’Opération père Noël pour la région de la Mauricie—Centre-du-Québec.

Habituellement, les enfants écrivent leurs souhaits sur une lettre qui fait son chemin jusqu’au donneur, mais pas cette année. Le contexte actuel amène son lot de complications pour la logistique et pour le recrutement de donateurs, mais rien pour démotiver les bénévoles.

«À cause de la pandémie, l’enfant n’écrira pas de lettre. On va plutôt parler à l’enfant et inscrire les cadeaux plutôt que de manipuler des lettres de personne en personne. C’est une des particularités de cette année», note M. Laforest.

Dans la région, ce sont près de 300 pères Noël qui se prêtent au jeu chaque année. On veut les rassurer que les mesures sanitaires seront respectées. Ce sont les bénévoles qui vont par la suite redistribuer les cadeaux.

Le principe est simple, en acceptant de faire partie de l’Opération père Noël, vous recevrez la liste de demandes d’un enfant de la région. Il faut ensuite investir entre 40 et 50 $ pour acheter un des cadeaux demandés, l’emballer, signer père Noël dans une carte et retourner le colis qui fera ensuite son chemin jusqu’à l’enfant qui le recevra la nuit de Noël.

«L’Opération père Noël est le fruit de la collaboration d’un groupe de personnes œuvrant auprès de familles défavorisées dans le réseau d’aide aux jeunes et à leurs familles, et ce, à travers tout le Québec. Les enfants dont s’occupe l’Opération père Noël sont en grand besoin. Sans votre générosité, ils ne recevraient pas de cadeau à Noël et encore moins l’objet qu’ils convoitent.»

Les citoyens peuvent également faire un don en argent. Des bénévoles se chargeront d’acheter les cadeaux pour répondre aux demandes des jeunes. Tous les détails pour faire un don ou devenir père Noël sont disponibles sur le site web: https://operationperenoel.com