Chaque année, Opération Nez rouge contribue à rendre les routes du Québec plus sécuritaires pendant la période des Fêtes.
Chaque année, Opération Nez rouge contribue à rendre les routes du Québec plus sécuritaires pendant la période des Fêtes.

Opération Nez rouge: les centrales de la région satisfaites

Pierrick Pichette
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Contribuant au raccompagnement de quelque 2240 automobilistes à travers la région, soit 60 de plus que l’an dernier, les responsables des centrales mauriciennes de l’Opération Nez rouge se sont dits satisfaits de la façon dont s’est déroulée la plus récente période des Fêtes.

En territoire trifluvien, 1497 raccompagnements ont été effectués par les quelques centaines de bénévoles qui se sont impliqués lors des diverses dates d’opérations réparties du 29 novembre au 31 décembre. De ce nombre, 129 ont été réalisés dans la MRC de Maskinongé grâce au travail de la centrale de Louiseville.

Bien que ce résultat constitue une légère baisse par rapport à l’année dernière, au cours de laquelle 1517 clients avaient pu bénéficier du service de raccompagnement dans la zone trifluvienne, la coordonnatrice de la centrale de Trois-Rivières, Mylène Bélanger, retire beaucoup de positif à l’issue de cette 34e année d’activités pour la région.

«Ce que j’ai principalement remarqué, c’est l’importante hausse de bénévoles enregistrée cette année. Habituellement, il est très rare que nous ayons assez de bénévoles les jeudis soirs. Cette année, nous avions facilement une quinzaine d’équipe lors de chacune de ces soirées. Nous aurions même été outillés pour recevoir encore plus d’appels, ce qui est très positif», a-t-elle expliqué avant d’associer la légère baisse du nombre de raccompagnements à la température qui les a forcés à fermer prématurément à l’occasion.

Retour réussi pour Nicolet-Bécancour

Après avoir été contrainte de cesser ses activités l’an dernier en raison du retrait de l’organisme chargé de coordonner ses opérations, la division de Nicolet-Bécancour reprenait du service cette année. Au total, ce sont 123 automobilistes qui ont été ramenés à bon port par l’entremise de cette centrale. De quoi répondre aux attentes de la responsable de ce territoire, Nancy Pépin.

«C’est un retour réussi à nos yeux. J’en étais à mes premières armes en tant que coordonnatrice d’une centrale d’Opération Nez rouge et j’ai adoré l’expérience. Beaucoup de démarches ont été nécessaires puisqu’il s’agissait d’une première fois pour notre équipe, mais nous avons reçu de très bons commentaires de nos usagers. De plus, être établis sur l’avenue Arseneault, près de tous les grands axes, a grandement facilité nos déplacements», a-t-elle mentionné.

Si tout se déroule comme prévu, la centrale répétera sans hésiter l’expérience l’an prochain. «Cette année, certaines personnes ont été surprises en constatant que nous offrions nos services. L’an prochain, nous serons vraisemblablement beaucoup plus connus. C’est pourquoi nous sommes confiants de connaître encore plus de succès en 2020.»

En ce qui a trait aux centrales de Shawinigan et de Mékinac, elles ont respectivement raccompagné un total de 484 et de 135 personnes jusqu’à leur domicile. Le coordonnateur de la centrale shawiniganaise, Denis Goulet, a souligné qu’il aurait aimé recevoir un volume d’appels plus important, mais a tenu à saluer l’implication sans limites de ses bénévoles, qui ont même répondu présents lors de situations imprévues.

Du côté de Mékinac, c’est plutôt le rajeunissement des équipes de bénévoles qui a été observé. «Nous avons vu plusieurs bénévoles venir tenter l’expérience une première fois, puis revenir par la suite pour nous épauler. Il y a même certains jeunes qui sont simplement venus observer dans le but de former une équipe lors des prochaines années», a fait savoir la responsable de la centrale, Manon Hamelin.

Aux dires des responsables, les deux territoires seront assurément desservis l’an prochain. C’est toujours le Club Optimiste qui s’affairera à coordonner les activités à Shawinigan. Le comité de Mékinac, quant à lui, a déjà commencé les réunions afin de mettre en œuvre les opérations 2020.

L’application mobile appréciée

Un peu partout dans la région, de plus en plus de centrales de raccompagnement se sont servies de l’application mobile de l’Opération Nez rouge pour leurs raccompagnements. Aux yeux de tous, cette application représente un atout majeur facilitant grandement le travail des bénévoles.

«Environ 97 % de nos équipes ont eu recours à l’application mobile pour opérer et ça a été un grand succès. C’est un charme à utiliser qui donne un certain vent de fraîcheur à l’Opération Nez rouge», soutient Mylène Bélanger. Le même phénomène a été observé dans le territoire de Nicolet-Bécancour, où une évaluation précise du temps requis pour aller chercher les usagers a été rendue possible par l’application.

Légère baisse au pays

À l’échelle nationale, 69 029 raccompagnements ont été réalisés pendant la période des Fêtes, soit plus de 4000 de moins qu’en 2018. Le président fondateur de l’organisme, Jean-Marie De Koninck, s’est tout de même dit satisfait du déroulement des activités, particulièrement en raison de la participation d’un nombre impressionnant de volontaires.

«Même après 36 campagnes, je trouve toujours aussi extraordinaire de voir qu’ils sont des milliers de bénévoles à être au rendez-vous, année après année. Ensemble, ils permettent à l’Opération Nez rouge de prendre vie durant la période des Fêtes. Leur générosité et leur engagement envers leur communauté contribuent à rendre nos routes plus sécuritaires», a-t-il exprimé.