La mairesse de Saint-Mathieu-du-Parc, Josée Magny.

«On tombe dans les accusations personnelles»

SAINT-MATHIEU-DU-PARC — «Ce dossier m’attriste beaucoup. On n’a jamais demandé à me rencontrer depuis mon élection à la mairie et là, on tombe dans les accusations personnelles.»

Josée Magny affirme avoir été prise par surprise lorsqu’elle a lu dans Le Nouvelliste de jeudi les propos de Lévis Guay selon lesquels la Cabane chez Nathalie n’obtient pas l’appui de la Municipalité de Saint-Mathieu-du-Parc. Le gestionnaire de la cabane reprochait à la mairesse Magny d’agir afin de «détruire l’entreprise».

«Avoir voulu détruire l’entreprise, on l’aurait fait depuis 2014. On n’avait pas les taxes municipales, on n’avait pas les taxes de bienvenue. Les travaux étaient faits sans permis. Ils avaient un logement à même la cabane à sucre et c’est illégal. On a toléré les spectacles. Chaque semaine, il y a de nouveaux éléments et je suis la cause de leurs problèmes? Ça n’a pas de sens. Et eux ne sont responsables de rien. À voir ce qu’ils font jusqu’à maintenant, ça me donne le signal que ces gens font ce qu’ils veulent sans se soucier des règlements. La seule fois que j’ai rencontré ces gens, c’est avec l’ancien conseil, en août 2016, pour la question de la foire champêtre. Mme Simard dit à ce moment qu’elle a 32 ans de carrière et qu’il faut trouver une entente, car les journalistes et ses fans seront là (à une rencontre publique). J’ai alors dit à Mme Simard que ce n’est pas parce qu’elle est une personnalité qu’on va passer outre aux règlements.»

Les promoteurs critiquent la position de Mme Magny de refuser de demander à la CPTAQ une exclusion du lot de la cabane à sucre de la zone verte. Tout en rappelant que cette position est celle du conseil, la mairesse souligne que celle-ci repose sur une vision du territoire pour une zone verte assez réduite.

«Le refus d’exclusion n’est pas contre eux. Si on scinde la zone agricole, ça un impact sur tout le zonage. Si dans le futur, on a des demandes pour le secteur agricole, on va les mettre où? Ces gens sont en zone agricole. Pourquoi ils ne se conforment pas? Ils peuvent avoir un relais de motoneige, une mini ferme, un service de restauration à l’année. On leur a permis un logement. On avait une belle ouverture. Mais plus le dossier avance, plus ça nous confirme qu’on pourrait le regretter si on va en exclusion de zonage», raconte Mme Magny.

Cette dernière qualifie de «ridicules» les propos tenus par Lévis Guay concernant les soirées karaoké organisées par la Cabane chez Nathalie qui venaient concurrencer celles du restaurant où elle travaillait, ce qui aurait amené Mme Magny à prendre une vengeance personnelle.