Daniel McMahon, recteur de l'UQTR.

«On progresse, mais il y a encore du chemin à faire»

TROIS-RIVIÈRES — «Nous sommes très contents du budget», affirme Daniel McMahon, recteur de l’UQTR. Cette affirmation survient à la suite du budget déposé par le ministre des Finances, Carlos Leitão qui affiche une croissance des crédits de 5,9 % aux universités.

«Si on regarde les autres ministères, je suis certain que Mme Hélène David fait des envieux. Les universités reçoivent une augmentation de crédits qui est plus élevée que l’ensemble de tous les autres secteurs», précise M. McMahon. Sachant qu’il y a un déficit de fonctionnement qui se chiffre à 10,4 millions $, soit un des plus élevés du réseau de l’Université du Québec, il mentionne que cette augmentation est historique. Il considère le budget accordé aux universités comme un pas vers l’avant. «Ce réinvestissement va nous permettre un retour à l’équilibre budgétaire prévu par le plan de redressement. Pour les autres universités, le budget d’hier (mardi), c’est de l’argent supplémentaire qu’elles n’avaient pas escompté. Pour nous, c’est de l’argent qu’on espérait recevoir pour être capable de revenir à l’équilibre budgétaire. C’est donc une bonne nouvelle.»

Le ministre des Finances a aussi annoncé que 15 M$ seront accordés aux étudiants en éducation pour la réalisation du stage quatre. «Un gain très important pour les étudiants, sachant qu’ils n’avaient aucune rémunération pour leur stage. C’est un deuxième pas, car on se souvient que l’année passée, il y a eu avancement dans le budget pour les doctorants en psychologie. En toute logique, dès qu’on commence à rémunérer les stages, ça ne serait pas surprenant que des pressions soient faites aux gouvernements de sorte qu’ultimement, les stages, à un certain niveau, soient financés en partie par l’État.»

De plus, une somme de 20 M$ à l’intention des Fonds de recherche du Québec a été ajoutée à l’enveloppe budgétaire fédérale qui annonçait une augmentation importante des fonds aux organismes subventionnaires. «Ça marche par concours, mais avec la bonne équipe professorale on pense retirer l’épingle du jeu», explique-t-il.

Rappelons que 282 M$ seront aussi offerts aux universités dans le cadre du Plan québécois des infrastructures, auxquels s’ajoutent 187 M$ pour le Plan d’action numérique pour les universités et les cégeps. Il y aura aussi un rehaussement de l’aide financière aux études.