«On ne veut pas perdre ce transport-là»

LA TUQUE — Alors que le projet d’un train à grande fréquence (TGF) à Trois-Rivières est toujours à l’étude, à La Tuque on se questionne. La Municipalité est en faveur du projet, mais ne veut pas qu’un tel projet ait un impact sur les services de VIA Rail dans les régions, principalement la Haute-Mauricie.

«On ne veut pas faire les frais d’un train à grande vitesse en coupant les services dans nos régions. […] C’est un outil de développement important. Oui, on est pour le train à grande fréquence, mais il ne faut pas oublier qu’on a besoin du service ferroviaire en région également», a lancé Pierre-David Tremblay lors de la dernière assemblée publique du conseil de ville de La Tuque.

Le maire insiste sur le fait qu’il s’agit d’un service «excessivement important». Il permet de se rendre à Parent, un village isolé à 200 km du centre-ville. Il permet aussi de se rendre dans certaines pourvoiries isolées.

«On veut faire ressortir que le service de VIA Rail c’est essentiel pour nous. Les gens sont habitués à ces transports-là. L’été avec le tourisme, on peut même embarquer une bicyclette ou un canot. On peut arrêter à une quinzaine d’endroits sur le territoire. Pour nous, c’est synonyme de développement économique sur le territoire et ça rejoint plusieurs besoins», a-t-il lancé.

«Il ne faut pas mettre en souffrance le transport dans les régions parce que ça répond à un besoin qui est essentiel pour nous à La Tuque. Mon gouvernement municipal a pris position et on va faire des tractations», a ajouté le maire.

Ce dernier souligne par ailleurs qu’à l’heure actuelle, il n’y a pas de menace réelle, mais qu’on veut seulement s’assurer de la continuité du transport de passager à La Tuque.

«On ne veut pas perdre ce transport-là», a-t-il conclu.

Il n’a pas été possible de parler avec un représentant de VIA Rail.