Pierrette et Pauline Rochefort, ainsi que Laurent Bourassa (absent de la photo) ont offert de leur temps au Grand Défi Pierre Lavoie.

«On donne au suivant»

Trois habitants de Batiscan victimes des inondations printanières ont troqué dimanche leurs bottes de caoutchouc pour un habit de bénévoles lors du passage dans leur localité du Grand Défi Pierre Lavoie, question de «remettre au suivant».
Pauline Rochefort, sa soeur Pierrette et l'époux de celle-ci, Laurent Bourassa, demeurent dans le secteur de l'île-Saint-Éloi. Cette zone est recouverte d'eau depuis près de quatre semaines, causant des problèmes d'inondation. Une pompe fonctionne à plein régime dans la cave de la maison de Pauline Rochefort et dans celle de sa soeur et de M. Bourassa.
«J'ai eu jusqu'à huit pouces d'eau dans ma cave qui est en terre. L'eau vient de la nappe phréatique» explique Pauline Rochefort.
Les maisons des deux soeurs n'ont pas subi de dommages par l'eau, mais elles ont pu compter sur l'appui de nombreuses personnes pour faire face à cette inondation d'une intensité rare.
«On a eu beaucoup d'aide de la Municipalité, de la mairesse qui est venue avec les pompiers, des pompiers de Québec, de l'armée qui a remonté le muret. Des gens de la Sécurité civile sont venus pour voir si on n'était pas en détresse psychologique, des gens sont venus pour vérifier si notre eau était encore bonne, la Sûreté du Québec est venue régulièrement pour voir si on n'était pas en danger.
On n'en revenait pas de toute l'aide qu'on a eue. J'ai su que Sonya Auclair (la mairesse) avait besoin de bénévoles pour le Grand Défi Pierre Lavoie. On est allé tous les trois. C'est notre façon de donner au suivant», raconte Pauline Rochefort.
Dimanche soir, par un temps pluvieux, ces trois retraités du domaine de l'enseignement faisaient la circulation pour guider les jeunes qui ont participé à ce grand défi sportif. À l'instar de sa soeur, Pierrette Rochefort a adoré sa participation.
«On avait envie de se changer les idées et aussi de redonner au suivant. On était près des jeunes. C'est beau de voir des jeunes se donner et d'avoir du plaisir. Ça a été un vrai plaisir, même s'il pleuvait. On est habitué de voir de l'eau. Un peu plus ou un peu moins...»
La mairesse Auclair avoue qu'elle a été surprise de voir ces trois personnes agir en tant que bénévoles.
«Je ne pensais jamais qu'elles viendraient, avec tout ce qu'elles vivent. Ce sont des dames impliquées dans le comité de la bibliothèque. Et à Batiscan, les gens sont volontaires, ils se mobilisent.»