L’évêque du Diocèse de Trois-Rivières, Mgr Luc Bouchard, devrait rendre une décision dans les prochains jours concernant les offres d’achat non sollicitées reçues au cours de l’été.
L’évêque du Diocèse de Trois-Rivières, Mgr Luc Bouchard, devrait rendre une décision dans les prochains jours concernant les offres d’achat non sollicitées reçues au cours de l’été.

Offres d’achat pour cinq églises de Trois-Rivières: une décision à venir sous peu

Amélie Houle
Amélie Houle
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Les citoyens qui ont assisté au cours des dernières semaines aux quatre assemblées de consultation et d’information concernant les offres d’achat non sollicitées reçues au cours de l’été pour cinq églises de la région, soit Saint-Jean-de-Brébeuf, Jean-XXIII, Saint-Sacrement, Sainte-Marguerite et Notre-Dame-des-Sept-Allégresses devraient être fixés sous peu. Si tout se déroule comme prévu, l’évêque du Diocèse de Trois-Rivières, Mgr Luc Bouchard, devrait en effet rendre sa décision dans les prochains jours.

«On s’attend à avoir un retour de l’évêque au début du mois d’octobre, donc je pense que ça ira au début de la semaine prochaine», précise le prêtre modérateur de la paroisse Du-Bon-Pasteur, François Donaldson.

Au cours des dernières semaines, l’évêque a effectivement reçu la tâche de se pencher sur la question, à savoir s’il acceptait ou non les projets des futurs promoteurs concernant cinq églises de la paroisse, le tout selon les recommandations formulées par les marguilliers.

«Les marguilliers se sont réunis et ont étudié le tout à la suite de l’expression de ce qui avait été dit lors des assemblées. Ils ont regardé les différentes options et propositions et ils ont par la suite fait des recommandations qu’ils ont envoyées à l’évêque, puisque c’est lui qui va trancher au final.»

Rappelons qu’au cours des quatre assemblées de consultation et d’information tenues les 16 et 17 septembre, les citoyens ont pu faire part de leurs doléances à ce sujet. Ils n’ont toutefois pas été en mesure à ce moment d’en savoir davantage sur la véritable teneur des projets futurs, en raison notamment d’une entente de confidentialité avec les promoteurs.

Et après?

Alors que depuis les dernières semaines, les citoyens sont en mode attente pour la suite des choses, une fois la décision finale connue, les prochaines étapes dans le dossier devraient s’enclencher rapidement.

D’ailleurs, rien n’indique que l’évêque ne dispose que de deux choix dans la situation, soit d’être favorable ou non au projet. La décision pourrait être plus nuancée, à en croire le prêtre modérateur de la paroisse Du-Bon-Pasteur.

«Lors de sa décision, est-ce qu’il aura des recommandations, est-ce qu’il acceptera le projet, ou est-ce qu’il va décider de le modifier et de mettre des conditions? Ça reste à voir, mais à ce moment-là, en respectant les conditions de l’évêque, on va procéder rapidement et le cas échéant, on va contacter les promoteurs retenus pour le projet et ce sera à eux de préparer les contrats de vente et tout le reste», précise François Donaldson.

Des assemblées satisfaisantes dans l’ensemble

Malgré le fait que la clause de confidentialité ait causé la grogne chez de nombreux paroissiens qui auraient bien voulu en savoir plus concernant le sort futur de leurs églises, le prêtre modérateur de la paroisse dit être tout de même satisfait de la tournure des événements.

«Je suis satisfait compte tenu de la situation. Effectivement, on aurait préféré pouvoir en dire plus, mais quand c’est un plan d’affaires qui a beaucoup de concurrence, c’est secret pour ne pas que les promoteurs se fassent voler leur idée. Mais du moment que ça sera retenu, on va inciter les promoteurs à faire des publicités concernant leur projet, car on n’a rien pu dévoiler comme tel encore. C’est ça qui était le plus dur, car dans certains cas, ça aurait peut-être changé l’atmosphère des rencontres», soutient-il.