À l’avant, Nathalie Fournier, directrice adjointe. À l’arrière, de gauche à droite: Flavie Gaudreault, Mylène Vézina, enseignante en santé globale, Sarah Lee Flageolle, Audrey Racette, Camélia Joly et Mélissa Cossette qui s’impliquent dans ce projet.

Offensive contre la cigarette à l'école secondaire des Chutes

Shawinigan — Après l’école secondaire du Rocher, dans le secteur Grand-Mère, l’an dernier, c’est au tour de l’école secondaire des Chutes de Shawinigan de s’attaquer à la cigarette, qu’elle soit faite de tabac ou électronique.

Même s’il n’est pas permis de fumer dans l’école et dans la cour d’école, plusieurs élèves consomment du tabac et autres produits associés en dehors de ces périmètres. En fait, une étude réalisée à l’automne 2017 révélait que pas moins de 23 % des élèves de l’école des Chutes avaient fait l’usage d’un produit du tabac au cours de 30 derniers jours. C’est nettement supérieur à la moyenne québécoise des élèves du secondaire qui est de 12,2 %. Les élèves de 1re et de 2e secondaires et ceux de 5e secondaire en adaptation scolaire sont les plus nombreux à fumer ou à vapoter.

À cet effet, l’école explique que le fait d’être en milieu défavorisé est en corrélation directe avec l’usage du tabac.

C’est pourquoi l’école veut orienter ses actions encore plus intensément du côté des élèves de 1re et 2e secondaires afin de les décourager dès le départ de passer de l’expérimentation à la consommation régulière. Il s’agit en effet de la clientèle la plus à risque de commencer la consommation du tabac.

Il est à noter que les élèves en adaptation scolaire sont de grands consommateurs de produits du tabac. Ils sont en effet 18 % au premier cycle et 43,9 $ au 2e cycle.

La cigarette électronique est le produit du tabac le plus consommé par les élèves de l’école. Pas moins de 85 % des fumeurs quotidiens ont d’ailleurs affirmé avoir vapoté dans les quelques jours précédant le sondage. «Nous déploierons beaucoup d’énergie à stopper cette montée fulgurante», assure la directrice adjointe de l’école, Nathalie Fournier.

Même si le défi est très grand, l’école perçoit malgré tout un signe encourageant. Il appert en effet que près de 60 % des fumeurs ou des vapoteurs de l’école, tant du côté des jeunes que des adultes, envisagent de cesser bientôt. Fait pour le moins intéressant, 41 % d’entre eux affirment ne pas savoir comment s’y prendre pour arrêter.

Pour soutenir la cause, tout le monde mettra donc la main à la pâte. L’école aura de l’aide du Conseil québécois sur la tabac et la santé et du CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec. Les intervenants de divers niveaux, enseignants, surveillants et direction, offriront également divers moyens d’atteindre les objectifs.

Il y aura des rencontres d’information avec l’ensemble des fumeurs, des activités de sensibilisation avec les élèves de 1re secondaire, des midis d’information en lien avec l’usage du tabac ou de dérivés et une trousse d’aide sera distribuée gratuitement aux élèves qui désirent cesser leur consommation. Le Conseil québécois sur le tabac et la santé conseille d’ailleurs de commencer à intervenir tôt dans le parcours scolaire, de donner de l’information juste et fréquente, de guider et d’accompagner les jeunes dans leur cessation de l’usage du tabac, de véhiculer des messages clairs au sujet de l’application de la loi et de valoriser la non-consommation.

Une chasse au trésor a été organisée également afin d’aborder la situation et de donner des informations sous forme ludique aux élèves. Leur participation à cette activité a été récompensée par une collation santé cuisinée par les élèves du cours de nutrition ainsi que par un bracelet sur lequel on peut lire le slogan «ESDC sans fumée.»

La Politique pour une génération sans tabac entend travailler pour que la consommation de tabac n’entraîne pas d’autres dépendances.

La politique de l’école vise également à lutter en faveur de la diminution de la revente des produits du tabac par les élèves et à s’attaquer à l’approvisionnement en produits du tabac chez les élèves tant par les parents que les commerçants situés à proximité de l’école qui recevront d’ailleurs une visite en septembre. Une rencontre de la direction est aussi prévue avec les parents, en septembre, concernant la loi sur le tabagisme. Lors d’un atelier en sciences, en février prochain, les élèves de 1re secondaire et en adaptation scolaire de premier cycle assisteront à une rencontre de sensibilisation sur les effets immédiats du tabac dans le corps.

Évidemment, la politique prévoit également des sanctions en cas d’infraction à la loi.