François Gentès a perdu son frère en 1982 dans un accident impliquant un obus non explosé qui se trouvait dans le lac Saint-Pierre.
François Gentès a perdu son frère en 1982 dans un accident impliquant un obus non explosé qui se trouvait dans le lac Saint-Pierre.

Obus dans le lac Saint-Pierre: opération nettoyage en vue

Sébastien Houle
Sébastien Houle
Le Nouvelliste
NICOLET — De 1952 à 1999, dans le cadre d’exercices d’artillerie, les Forces canadiennes auraient tiré environ un demi-million d’obus directement dans le lac Saint-Pierre. Tandis que 300 000 se trouvent toujours au fond du lac, près de 8000 d’entre eux n’auraient pas explosé, selon une étude d’impact déposée le 12 juillet dernier au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques par le ministère de la Défense nationale (MDN). Autres temps, autres mœurs, on ambitionne aujourd’hui de retirer des milliers de ces engins du lac, apprend-on dans le document.