L'observatoire du Cégep de Trois-Rivières à Champlain.

Observatoire de Champlain: Auger veut rencontrer Julie Boulet

Même s'il n'a toujours pas pu discuter de la question avec le Cégep de Trois-Rivières, le député de Champlain, Pierre Michel Auger, va tenter de trouver un moyen de garder l'observatoire de Champlain ouvert pour la saison touristique estivale qui s'en vient.
M. Auger a demandé une rencontre à ce sujet avec la ministre du Tourisme, Julie Boulet, lundi, alors que cette dernière sera rentrée d'une mission en Chine.
L'observatoire, dit-il, représente une offre touristique supplémentaire, dans le comté.
M. Auger s'est entretenu avec Alain Bourbonnais, jeudi, qui avait la responsabilité de la gestion de cette infrastructure, l'an dernier.
«Je voulais voir si on était capable d'avoir une ouverture pour la saison touristique. Il m'a dit un peu les montants que ça prenait. L'an passé, ils avaient eu deux emplois d'été, ce qui représente un certain montant d'argent. Là, il est trop tard pour faire une demande, donc ça augmente le besoin financier. On me parle d'au minimum 20 000 $ pour avoir une saison touristique et ça, c'est sans faire de travaux», dit-il.
Rappelons que le Cégep évoque le besoin d'effectuer d'importantes réparations à l'escalier extérieur de même qu'à la terrasse pour assurer la sécurité des usagers.
«Pour l'instant, je n'ai toujours pas eu d'appel du Cégep», dit-il.
M. Auger aimerait savoir quels sont les besoins financiers qui permettraient d'effectuer ces travaux.
«On verra si l'on peut faire quelque chose, mais on ne laisse pas tomber», assure-t-il.
Le problème de financement vient du fait que l'observatoire «appartient au Cégep de Trois-Rivières qui reçoit ses sous du ministère de l'Éducation. En fonction de son enveloppe, il met l'argent où il veut», dit-il.
Le député Auger espère pouvoir rouvrir l'observatoire cet été. «Au moins, ça donne du temps pour travailler quelque chose», bref pour trouver une solution à long terme.
«À court terme, c'est d'avoir une saison touristique, parce que dans le comté de Champlain, je trouve intéressant d'avoir une offre supplémentaire. Si l'on peut le rouvrir durant l'été, après on va regarder au niveau de la récurrence», dit-il.