Le prix Reconnaissance régionale 2019 a été remis à Emballages Kruger S.E.C. pour la conversion de la machine numéro 10.

Objectif 30 % de femmes en 2030

Trois-Rivières — La présidente de l’Ordre des ingénieurs du Québec, Kathy Baig, était de passage en Mauricie, mercredi, dans le cadre d’une tournée, la troisième de l’Ordre en trois ans, qui la mènera dans toutes les régions du Québec.

Parmi les préoccupations motivant cette tournée, il y a le manque de femmes dans la profession. La situation est la même partout au pays et l’organisme Ingénieurs Canada souhaite que d’ici 2030, 30 % des ingénieurs soient des femmes.

Au Québec, l’Ordre endosse cet objectif et espère y arriver grâce à une stratégie baptisée le Projet ambassadrice. Mme Baig a présenté ce projet à une salle bondée de femmes ingénieures, mercredi midi et beaucoup se sont montrées très enthousiastes et désireuses d’y prendre part.

«Nous avons identifié deux moments-clefs pour intéresser les jeunes filles à la profession, soit le troisième secondaire alors qu’elles peuvent choisir les mathématiques fortes, ainsi que le Cégep», explique Mme Baig.

L’Ordre souhaite donc que ses membres féminines se rendent dans les écoles et collèges pour parler de leur profession et la faire connaître aux jeunes filles en leur expliquant pourquoi elles ont choisi le génie.

Les femmes, indique Mme Baig, éprouvent le besoin de faire une différence et de prendre soin des autres. Or, l’ingénierie peut fournir d’excellentes occasions de satisfaire ces besoins, assure-t-elle. Malheureusement, «il n’y a pas assez de modèles féminins», pouvant inspirer les jeunes filles à se lancer dans des études d’ingénierie.

La présidente de l’Ordre a donc lancé un appel à toutes et a pu constater que l’intérêt semblait très grand, en Mauricie, lors du dîner des ambassadrices organisé mercredi.

Il existe 65 000 membres au sein de l’Ordre des ingénieurs du Québec. De ce nombre, seulement 15 % sont des femmes.

Kathy Baig, présidente de l’Ordre des ingénieurs du Québec.

C’est pire encore en Mauricie et au Centre-du-Québec où seulement 11,3 % des 3315 ingénieurs sont des femmes.

Ces statistiques semblent s’améliorer chez les nouveaux ingénieurs qui sont au nombre de 2500 à 3000 chaque année au Québec (96 en Mauricie). En date du 31 mars dernier, 18 % de ces derniers étaient en effet des femmes.

Bien que le pourcentage soit légèrement plus élevé qu’avant, il stagne depuis quatre ans, déplore Mme Baig en constatant que dans certaines autres professions, on a atteint, voire dépassé les 50 %.

Au cours du passage de la présidente de l’Ordre à Trois-Rivières, une soirée reconnaissance a été tenue au Musée POP.

Lors de cette soirée, Emballages Kruger S.E.C. a reçu un prix Reconnaissance régionale pour un projet aux retombées importantes.

L’entreprise a reçu ce prix pour la transformation de la machine numéro 10. L’équipement qui fabriquait du papier journal a été converti pour fabriquer du carton recyclé ultra-performant.

Plusieurs étudiants de niveaux universitaire et collégial ont également reçu des bourses d’études décernées par l’Ordre lors de cette soirée. Marie Charbonneau-Genest et Marc-Antoine Roy, deux étudiants en génie, ont reçu chacun une bourse de 3000 $. De leur côté, Béatrice Cyr et Marc Abi-Raad du Cégep de Trois-Rivières ainsi que William Marcotte du collège Laflèche ont reçu des bourses de 2000 $.

Plusieurs nouveaux ingénieurs de plein titre ayant terminé leur juniorat au cours de la dernière année étaient également présents lors de cette activité au cours de laquelle fut souligné ce passage important de leur parcours professionnel.

Avec la collaboration

de Gabriel Delisle