Après un été vécu au rythme des travaux, l’automne s’annonce tout aussi dérangeant pour les résidents du secteur Lac-à-la-Tortue.

Nouvelles perturbations à la circulation

SHAWINIGAN — Après un été vécu au rythme des travaux, l’automne s’annonce tout aussi dérangeant pour les résidents du secteur Lac-à-la-Tortue. Pendant au moins un mois, la circulation s’effectuera en alternance sur la route 359, l’artère principale qui traverse ce secteur.

La Ville de Shawinigan a publié un communiqué, mardi après-midi, pour prévenir la population. Ainsi, jusqu’à la fin octobre, les automobilistes devront obéir aux consignes des signaleurs ou des feux de circulation sur la route du Lac-à-la-Tortue, entre l’avenue Tour-du-Lac et la rue Maurier.

Cette nouvelle étape des travaux d’assainissement des eaux usées et de distribution d’eau potable dans une partie de ce secteur provoquera le déplacement de la traverse pour piétons située au coin de la route du Lac-à-la-Tortue et de la rue Émile-Patrault. À compter du 24 septembre, les gens du secteur, y compris les écoliers, devront plutôt traverser la route du Lac-à-la-Tortue à l’intersection du chemin de la Vigilance.

Ces nouvelles perturbations entraîneront également un ajustement pour le transport scolaire. En septembre 2017, les parents n’avaient pas été avisés du déplacement de certains points d’arrêt pour les élèves, provoquant une confusion. Depuis ce temps, la communication s’est améliorée, de sorte que la dernière rentrée s’est effectuée dans l’ordre compte tenu des circonstances, souligne Renée Jobin, coordonnatrice aux communications à la Commission scolaire de l’Énergie.

«Nous vivons un réaménagement constant des circuits», reconnaît-elle. «On demande parfois aux parents d’arriver plus tard ou on demande aux enfants de se présenter plus tôt. Nous avons quand même une bonne collaboration de la Ville, qui nous informe quotidiennement. On informe les parents aussitôt qu’on peut et les chauffeurs d’autobus collaborent avec le coordonnateur des travaux sur place.»

«Les parents sont très résilients, très compréhensifs», ajoute Mme Jobin.

«On ne peut pas circuler n’importe où, surtout avec un autobus scolaire. Ça se vit bien compte tenu des aléas qu’on doit subir.»

La Ville de Shawinigan demande aux automobilistes de prévoir plus de temps lors de leurs déplacements dans ce secteur et de privilégier des chemins de contournement, notamment le rang Saint-Mathieu.