William Bourgon et Océanne Brière ont coupé le ruban lors de l’inauguration des nouveaux locaux de la Maison des jeunes de Saint-Georges-de-Champlain. Ils sont entourés d’André Héon, directeur général de la Caisse Desjardins du Centre de la Mauricie, Martin Asselin, conseiller du district des Boisés, le maire de Shawinigan Michel Angers, Geneviève Pagé, coordonnatrice de la MDJ, Olivier Brouillette, jeune membre qui est membres du C.A. de la MDJ, Denis Asselin, marguillier communauté de Saint-Georges, Jessica Anderson, présidente du C.A. de la MDJ, René Trudel, président Club optimiste Saint-Georges, ainsi que Cynthia Lavoie, trésorière du C.A. de la MDJ.

Nouvelle Maison des jeunes plus populaire

Shawinigan — Les adolescents des secteurs Saint-Georges-de-Champlain et Lac-à-la-Tortue à Shawinigan ont une toute nouvelle Maison des jeunes. Ce nouveau repère «interdit aux adultes» est situé dans les locaux du presbytère au cœur de la communauté.

Ce nouvel emplacement a même permis de faire augmenter considérablement l’achalandage en quelques semaines seulement.

L’ancienne Maison des jeunes (MDJ) de Saint-Georges-de-Champlain était dans un local de patinoire au parc Alphonse-Trépanier, au bout du cul-de-sac de la rue des Loisirs. Ce secteur ne convenait plus du tout aux besoins de la clientèle de la MDJ et un déménagement s’imposait.

«Depuis que nous avons déménagé, nous avons en moyenne une vingtaine de jeunes par soir. Nous avons quadruplé notre taux de fréquentation», affirme la coordonnatrice de la MDJ Geneviève Pagé.

«L’endroit est au cœur de Saint-Georges et beaucoup plus accessible pour les jeunes. Avant, plusieurs ne savaient même pas où on était.»

La MDJ n’occupe pas seule le presbytère de la communauté catholique toujours active, mais bien une partie des locaux du bâtiment. Ses nouveaux locaux sont bien mieux adaptés aux besoins des jeunes et de leurs projets. Le groupe des ateliers de cuisine de la MDJ pourra donc bénéficier des installations intéressantes pour confectionner des plats.

«Nous avons comme un gros appartement avec une cuisine, un salon et des chambres», précise Geneviève Pagé.

«C’était important pour nous d’avoir une cuisine accessible pour les jeunes des ateliers de cuisine.»

Bien que les activités d’une MDJ sont encadrées par les intervenants, les adolescents sont au cœur des décisions et des orientations de leur maison. Certains d’entre eux ont visité les nouveaux locaux avant que soit prise la décision d’y établir la MDJ, avant de choisir la couleur des murs et la disposition des pièces.

«Ils ont même décidé de dédier une pièce à l’aide aux devoirs et une autre pour une salle sportive pour l’entraînement au sous-sol», mentionne Geneviève Pagé qui ajoute que cette salle sportive est réalisée grâce à un soutien financier de 5000 $ de Desjardins.

Le déménagement de la MDJ a nécessité des investissements de 24 000 $ et le soutien de plusieurs partenaires, dont la Ville de Shawinigan et la députée de Laviolette-Saint-Maurice, Marie-Louise Tardif.

La communauté catholique de Saint-Georges de la paroisse Sainte-Marie-de-l’Incarnation est enthousiaste par l’arrivée dans le presbytère de la MDJ.

«C’est un bel endroit pour la MDJ. L’église et le presbytère sont au cœur de la communauté. Ça fait un beau pont entre la jeunesse et l’église où on retrouve surtout des personnes âgées», mentionne Denis Asselin, marguillier de la communauté de Saint-Georges. «Les gens voient ça d’un bon œil.»