Le gouvernement du Québec décidera-t-il d’appuyer sur l’accélérateur pour la démolition du mur de l’ancienne usine Belgo?
Le gouvernement du Québec décidera-t-il d’appuyer sur l’accélérateur pour la démolition du mur de l’ancienne usine Belgo?

Nouvelle inspection à la Belgo

Shawinigan — La direction régionale du ministère des Transports est retournée sur le boulevard Pie-XII, lundi matin, afin de procéder à un nouvel examen du mur de l’ancienne usine Belgo. Cette visite ne laisse présumer rien de concret pour l’instant, mais tout indique que des discussions se déroulent avec le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques sur la possibilité de procéder à la démolition plus rapidement que prévu.

En principe, le MELCC, mandaté pour le nettoyage du site, s’attend à publier un appel d’offres pour débarrasser cette propriété du reste des bâtiments vers la fin de l’été. Étant donné que deux automobilistes ont reçu des morceaux dans leur pare-brise en circulant dans ce secteur le mois dernier, le maire de Shawinigan accentue la pression pour devancer ces travaux.

Roxanne Pellerin, porte-parole à la direction régionale du MTQ, confirme la visite de lundi matin, en ajoutant qu’elle se déroulait dans le cadre du processus d’examen en cours.

«Nous sommes toujours dans des procédures pour regarder les différentes options possibles», indique-t-elle.

Michel Angers sent du mouvement dans ce dossier, mais il n’ose pas s’avancer davantage pour le moment.

«Je m’attends à être convoqué à une rencontre», détecte-t-il. «J’ai déjà exprimé, au ministère des Transports, l’ensemble de mes préoccupations sur cette situation. Il va falloir trouver une solution, à court ou à moyen terme.»

«Je souhaite qu’on puisse démolir ce mur le plus rapidement possible, pour des raisons de sécurité», termine le maire. «Qu’est-ce qu’on va me répondre? Je ne le sais pas.»