Derrière: Stéphane Rousseau et Pierre Boileau de DW Projects entourent la directrice générale du Centre d’amitié autochtone de La Tuque, Laurianne Petiquay. Ils sont avec des gens qui ont pu essayer l’expérience lors de l’avant-première.

Nouvelle expérience sensorielle au Centre Sakihikan: «c’est assez extraordinaire»

La Tuque — Vivre l’expérience d’un Pow-Wow de Wemotaci sans avoir à se rendre dans la communauté atikamekw est désormais possible. Le Centre d’amitié autochtone de La Tuque propose une nouvelle activité de réalité virtuelle au centre Sakihikan. Une expérience sensorielle à découvrir.

Une salle est destinée à faire vivre cet événement traditionnel de Wemotaci, comme si vous y étiez vraiment.

«On est allé au Pow-Wow à Wemotaci l’an dernier, on a filmé des airs et de l’intérieur. Ce sont des caméras spéciales de 360 degrés. On a aussi tourné au domaine Notcimik pour compléter. […] On a une réalité virtuelle 360. Les gens sont assis, ils ont le son et l’image tout autour d’eux. On ne voit pas ça partout. C’est assez extraordinaire. On a mis des ventilateurs, on a aussi du chauffage quand on arrive près du feu», explique Pierre Boileau, metteur en scène de DW Projects.

«Ça permet à certains Atikamekw qui vivent hors réserve, qui ne voit pas le Pow-Wow, de voir c’est quoi. Il y a un but d’éducation derrière ça. Évidemment, il y a du spectacle, c’est une expérience, mais il ne faut pas oublier le but d’éducation […] Dans nos recherches, je me suis aperçu que la danse, les chants et les Pow-Wow ont été un moteur pour conserver la culture. Ce n’est pas juste un party», ajoute-t-il.

Ainsi, on voulait permettre aux gens de partout de pouvoir vivre cette expérience. M. Boileau s’est dit fort impressionné par la cohabitation entre autochtones et allochtone à La Tuque.

«J’ai travaillé avec des autochtones un peu partout dans le pays. La cohabitation entre autochtone et allochtone ici, moi je ne l’ai pas vu ailleurs. Il y a une réussite sociale qui se passe ici», note-t-il.

Le lancement officiel de la réalité virtuelle a eu lieu pour la Journée nationale des peuples autochtones.

On a également dévoilé le spectacle sons et lumières qui sera à l’affiche tout l’été sur un écran d’eau géant, directement au lac Saint-Louis. Le spectacle rend hommage à la culture des Nehirowisiw. Le Centre d’amitié autochtone a procédé à l’achat de toute la technologie permettant ce type de diffusion.

«L’histoire est plus peaufinée que l’an dernier [lors de l’ouverture du Centre Sakihikan]. Il y a plus d’animation 3D devant l’écran d’eau».

«C’est le même spectacle qui sera présenté tout l’été. Vous savez que les 6 saisons atikamekws sont très importantes pour la communauté. On commence avec les trois premières saisons et au fil des années on espère pouvoir compléter et avoir toutes les saisons. On veut grossir le projet au fil des ans», a commenté M. Boileau.

La série de spectacles se poursuivra tous les mercredis, vendredis, samedis et dimanches de l’été à partir du 26 juin.