L’immeuble de 24 condominiums ravagés par le feu en avril dernier sera reconstruit pour accueillir des appartements. Le nouvel immeuble doit ressembler à l’ancien que l’on voit sur la photo.

Nouvel immeuble locatif pour Gestion Hestia

TROIS-RIVIÈRES — L’immeuble de 24 unités d’habitation de la rue Charles-Le Gardeur à Trois-Rivières totalement détruit par le feu en avril dernier sera reconstruit. Les condominiums feront toutefois place à des appartements destinés au marché locatif.

L’entreprise Gestion Hestia a fait l’annonce lundi de la construction dans les prochains mois d’un immeuble de 24 logements à l’endroit même où se trouvait l’immeuble à condos. D’ailleurs, les fondations épargnées par l’incendie seront réutilisées dans la nouvelle construction. Des investissements de 4 millions $ sont nécessaires pour mener à bien le projet.

«Nous avons racheté le terrain et les fondations du syndicat de l’immeuble en copropriété après que les propriétaires aient été dédommagés par leurs assurances», mentionne Jean-François Corbeil, président de Gestion Hestia. «Le feu n’a pas affecté les fondations, ni même le terrassement qui est encore là.»

Le nouvel immeuble reprendra les mêmes dimensions que celui ravagé par le feu en avril dernier. Cela s’impose en raison de la réutilisation des fondations. Jean-François Corbeil assure que l’aspect extérieur du nouvel immeuble sera similaire à ceux qu’on trouve déjà sur la rue Charles-le-Gardeur.

«Il y a quand même trois gros bâtiments qui sont voisins. C’est notre volonté de faire quelque chose de très similaire. Nous allons garder les mêmes couleurs», précise le président de Gestion Hestia.

La construction, réalisée par Gestion immobilière Normanville, devra débuter au début de l’année 2019 et la livraison est prévue pour le 1er juillet prochain. Même si l’immeuble n’est pas encore érigé, Gestion Hestia a déjà six unités de réservées. Jean-François Corbeil souligne qu’il existe peu d’appartements locatifs haut de gamme offrant un stationnement sous-terrain et un ascenseur à Trois-Rivières. Et pourtant, il note que la demande est bien présente.

«Les gens n’ont pas beaucoup d’endroits locatifs pour habiter entre leur maison et la résidence pour personnes âgées. Il n’y a pas de transition. Je crois que c’est un mode d’habitation qui va être de plus en plus en demande. On voit ça beaucoup dans les grands centres et Trois-Rivières va suivre dans les prochaines années», estime Jean-François Corbeil.

«Les prix sont en conséquence, mais la clientèle visée, les baby-boomers, a des capitaux disponibles. Se sont des retraités ou semi-retraités.»

Près de tous les services, la rue Charles-Le Gardeur est un emplacement stratégique pour Gestion Hestia. L’immeuble comprendra 16 unités 4 et demi de 1245 pi2 et 1373 pi2 ainsi que huit unités 3 et demi de 727 pi2 et 772 pi2.