L’affichage interne pour sept postes aux services à la jeunesse du CIUSSS MCQ semble avoir été couronné de succès.

Nouveaux postes à la DPJ: plus de 50 personnes répondent à l’appel

Trois-Rivières — Malgré les vacances estivales, l’affichage de sept postes aux services jeunesse du CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec a manifestement suscité de l’intérêt, une bonne nouvelle pour la Direction de la protection de la jeunesse, dans l’eau chaude depuis quelque temps.

Plus de cinquante candidats ont manifesté leur intérêt dans le cadre de cet affichage spécial, qui s’adressait uniquement aux employés du CIUSSS, qui se terminait le 18 juillet dernier. Il s’agit de postes de spécialistes en activités cliniques, nouvellement créés pour soutenir les équipes d’intervenants des services jeunesse.

«Avec ce nombre de candidatures, on doute qu’il soit nécessaire d’aller en affichage à l’externe», se réjouit Guillaume Cliche, porte-parole du CIUSSS MCQ. Selon lui, la nouveauté des postes a pu exercer un certain pouvoir d’attraction, ce qui peut expliquer en partie l’engouement qu’a connu cet affichage de postes, malgré le problème de recrutement que connaît le milieu de la santé.

Pour sa part, l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services (APTS) se dit peu surprise du nombre d’intéressés par ces postes. «Il y a quand même plusieurs centaines de personnes salariées dans tout le CIUSSS MCQ qui occupent des postes actuellement en jeunesse, tant dans le programme de la direction de la protection de la jeunesse que dans le programme jeunesse-famille, indique Sylvie Godin, responsable pour la Mauricie et le Centre-du-Québec à l’APTS. Qu’il y en ait plusieurs intéressés par ces postes ne surprend guère.» Mme Godin ajoute que les sept postes qui seront laissés vacants par les éventuels changements d’emploi seront remis à l’affichage au mois d’août.

Le plus gros à venir

Le plus grand défi de recrutement aux services jeunesse du CIUSSS reste toutefois à venir. En effet, le CIUSSS souhaite embaucher 80 nouveaux intervenants à la DPJ, le plus tôt possible. Des discussions sont en cours entre la direction du CIUSSS et l’APTS pour devancer l’affichage interne de postes, qui est encadré par la convention collective des employés, de septembre à août. Selon M. Cliche, il ne reste que quelques détails à régler avec le syndicat.

Le discours du syndicat et celui de l’employeur divergent toutefois sur la confiance qu’ils ont dans la capacité du CIUSSS à recruter des candidats à l’interne.

«C’est un défi, mais il y a beaucoup d’employés à temps partiel qui pourraient vouloir stabiliser leur situation», souligne M. Cliche. Une quarantaine de personnes ont d’ailleurs été embauchées temporairement pour venir en renfort aux 200 intervenants des services jeunesse, qui croulent sous les dossiers, ce qui entraîne d’ailleurs des retards de traitement des signalements. Elles pourraient vouloir postuler pour un poste permanent, croit le porte-parole du CIUSSS.

Mme Godin, pour sa part, est convaincue qu’un affichage à l’externe ne sera pas évitable. «Il est certain que nous ne comblerons pas tous ces postes grâce au personnel déjà embauché au CIUSSMCQ qui ne détient pas de poste actuellement, tranche-t-elle. Il faudra recruter à l’externe le plus rapidement possible pour combler les postes demeurés vacants.»

Si l’affichage est devancé, cela permettrait d’accélérer le processus de dotation et les nouveaux intervenants pourraient entrer en fonctions à la mi-septembre, croit Mme Godin.

Rappelons que la DPJ de la Mauricie et du Centre-du-Québec a été écorchée dans plusieurs jugements récents, certains juges estimant que ses agissements ont exposé des enfants au danger. La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a également publié un rapport accablant, accusant la DPJ régionale d’avoir manqué à ses obligations d’offrir des services sociaux aux enfants et à leurs parents.

Une semaine après la publication de ce rapport, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, annonçait l’octroi d’une aide de 47 millions de dollars pour l’embauche d’intervenants supplémentaires dans les DPJ de la province.