Pour la deuxième fois en moins d’un mois, la juge Suzanne Ouellet reporte le début du procès du recours collectif intenté par la Coalition contre le bruit pour mieux encadrer les vols d’hydravions touristiques au lac à la Tortue.

Nouveau report d’une semaine

SHAWINIGAN — Pour la deuxième fois en moins d’un mois, la juge Suzanne Ouellet reporte le début du procès du recours collectif intenté par la Coalition contre le bruit pour mieux encadrer les vols d’hydravions touristiques au lac à la Tortue. Prévu lundi, cet exercice devrait plutôt s’amorcer le 26 mars, une semaine plus tard.

L’an dernier, les parties s’étaient entendues pour entreprendre ce procès le 26 février 2018. À quelques jours de cette date, la juge de la Cour supérieure a décidé de le repousser au 19 mars. Lundi, lors d’une conférence téléphonique avec toutes les parties impliquées au dossier, elle leur a accordé une semaine supplémentaire pour finaliser leur préparation. Le procès doit donc débuter le 26 mars, au palais de justice de Shawinigan.

Outre un encadrement plus serré pour les vols d’hydravions touristiques, la Coalition contre le bruit souhaite obtenir un dédommagement pour les riverains en raison des inconvénients subis par cette activité. Le recours ne vise plus que l’entreprise Bel-Air Laurentien aviation, étant donné qu’Aviation Mauricie a cessé son exploitation et qu’une entente hors cours est intervenue avec la Ville de Shawinigan en mai 2016. Environ un millier de membres sont impliqués dans cette démarche.