Louis Plamondon
Louis Plamondon

Nouveau record de longévité pour Louis Plamondon

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Bécancour - Depuis dimanche, le député fédéral de Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon, est devenu «le seul Canadien-français à avoir siégé sans interruption» aussi longtemps à la Chambre des communes, soit pendant 36 ans, deux mois et 25 jours.

Il a ainsi battu le record qui était détenu par le député libéral de Saint-Bonaventure, Charles Marcil, qui avait siégé du 7 novembre 1900 au 29 janvier 1937, pour un total de 36 ans, deux mois et 24 jours.

Alors qu’il souhaite solliciter un douzième mandat, ce qui serait un autre record s’il devait être réélu, M. Plamondon a dans sa mire la longévité de cinq autres députés anglophones, deux ayant siégé plus de 37 ans et trois autres, plus de 39 ans, le record absolu étant détenu par le libéral Herb Gray, avec 39 ans, six mois et 29 jours.


« S’il y a une élection au printemps et si c’est un gouvernement majoritaire, je vais finir par avoir siégé 40 ans »
Louis Plamondon

«S’il y a une élection au printemps et si c’est un gouvernement majoritaire, je vais finir par avoir siégé 40 ans», souligne fièrement le politicien de 77 ans. «Je me représente, mais je ne fais pas plus que deux ou trois autres mandats», a-t-il lancé en riant.

Autre record qu’il détient, c’est celui d’avoir présidé le plus souvent la première journée du Parlement après une élection comme doyen de la Chambre des communes, soit quatre fois, et ce, depuis 2008.

«Quand j’avais présidé la première fois, le Toronto Star avait fait un texte ayant pour titre: un séparatiste va présider le Canada. On craignait que je fasse quelque chose de négatif. J’ai toujours respecté la tradition et le parlementarisme britannique. J’ai toujours cru que c’était une bonne forme de parlement», assure le député bloquiste.

Comment explique-t-il sa durée de vie politique? «C’est la présence, la proximité des gens. Tous les téléphones qui rentrent, je leur parle. Je réponds à mes courriels et sur Facebook. Je suis très présent sur le terrain et attentif aux besoins», répond M. Plamondon.

«Pour être un bon député, il faut que tu rejoignes les gens dans leur quotidien. Pour eux, quand ils ont un problème, c’est gros comme la Terre. Ce n’est pas un discours qu’ils veulent entendre», renchérit celui qui envoie 2000 cartes de Noël en plus de distribuer aux portes 41 000 calendriers.

Le confinement des derniers mois, en raison de la pandémie, l’amène à se rendre compte à quel point il aime son travail. «Il n’y a pas beaucoup d’activités. J’en faisais toujours entre huit et douze par semaine. Ça me manque tellement. Je me suis senti un peu perdu. Je m’adapte tranquillement. Je m’ennuie énormément de ces contacts humains. Ça m’empêche de vieillir. Je garde encore la fougue, la détermination et l’envie de servir», a-t-il conclu.