La porte-parole des marguilliers, Sylvie Girard, est en compagnie du prêtre Marc Lahaie.

Nouveau plan stratégique pour la Fabrique Saint-Martin de Tours

La Tuque — La Fabrique Saint-Martin de Tours a présenté, jeudi, les grandes lignes de sa planification stratégique des cinq prochaines années. Elle a été élaborée après une longue réflexion par les marguilliers et l’équipe responsable de la Mission. Une grande rencontre est prévue le 15 septembre pour informer en détail les paroissiens.

Les dirigeants ont travaillé la planification stratégique sous deux angles. Il y a le volet de la Mission et le volet administratif. L’ensemble de la gouverne sera divisé en trois entités distinctes, les cimetières, la Paroisse, et le bâtiment Saint-Zéphirin.

Pour les cimetières, le processus sera régularisé afin de régler des lacunes existantes. Tous les cimetières seront regroupés sous une même entité.

«On va séparer nos revenus et nos dépenses dans trois entités. Pour les cimetières, on va revoir nos règlements et on va mieux les gérer. Possiblement que ça va amener plus de revenus et on va pouvoir investir dans nos cimetières», note Sylvie Girard, porte-parole des marguilliers.

Pour l’église Saint-Zéphirin, la Fabrique veut, en tant que propriétaire, assurer le fonctionnement et la sécurité de l’église.

«On va assumer nos responsabilités avec différents partenaires qui se sont montrés intéressés à trouver un nouveau projet ou une nouvelle vie pour assurer la pérennité de l’église à long terme. On veut collaborer et assumer notre leadership dans ce sens-là. On espère trouver quelque chose de positif», indique Sylvie Girard.

Quant à la Paroisse, on indique que plusieurs projets viendront. Le presbytère, qui sera complètement séparé de l’église, fera notamment l’objet d’investissement majeur, impossible à chiffrer pour le moment.

«Il y a aura des réaménagements majeurs pour justement améliorer sa rentabilité. Au lieu d’un logement, on en veut deux, mais surtout on veut créer un carrefour de vie attractif», souligne Mme Girard.

D’autres projets sont à prévoir, par exemple une réorganisation du travail et des ressources humaines, un virage vers une organisation sans papier et le développement de mécanismes pour faciliter la communication.

Carrefour de vie accueillant

Il a également été convenu de changer les lieux physiques du presbytère pour en faire un carrefour de vie accueillant.

«Ce sera un milieu de vie où on se sent chez nous. […] On veut s’occuper des personnes et de leur recherche de sens», assure le prêtre Marc Lahaie. «Ce sont les services disponibles qui mettront la spécificité de l’Église catholique en valeur. En ce sens, on veut travailler la dimension du deuil, de l’accompagnement spirituel, du soutien à la communauté lors de drame, du soutien aux proches aidants. Il est évident que l’équipe responsable du déploiement de ces services a l’intention de travailler de concert avec les différents organismes du milieu afin d’être complémentaire dans l’offre et non la dédoubler», assure la Fabrique.

Deux églises presque vendues?

Des gens se sont montrés intéressés par les églises de La Croche et de Grande-Anse. Le processus de vente est enclenché.

«D’ici peu on devrait annoncer, à moins de changements majeurs, la vente de ces bâtiments-là», a affirmé Marc Lahaie.