Le nouveau palais de justice de La Tuque, situé à quelques mètres seulement de l’ancien, est situé à l’intérieur du Carrefour La Tuque.
Le nouveau palais de justice de La Tuque, situé à quelques mètres seulement de l’ancien, est situé à l’intérieur du Carrefour La Tuque.

Nouveau palais de justice à La Tuque: place au grand déménagement

La Tuque — Le nouveau palais de justice de La Tuque n’attend plus qu’à être utilisé. Les travaux ont finalement été complétés et les locaux sont pratiquement prêts. Attendu depuis des nombreuses années, le nouveau palais de justice sera plus grand, plus moderne, plus fonctionnel et plus sécuritaire. Le déménagement devrait débuter aux alentours du 20 juin.

«La réception provisoire du bâtiment a été faite en janvier. Quand on fait ça, de façon théorique, c’est que le bâtiment est prêt à faire ce pour quoi il a été conçu. […] Il va certainement y avoir de petits travaux d’appropriation. On ne déménage pas un palais de justice comme on déménage un trois et demi ou un loft!», indique Martin Roy, porte-parole de la Société québécoise des infrastructures (SQI).

Le ministère de la Justice confirme être en lien étroit avec la SQI qui est le maître-d’oeuvre du projet, afin que les derniers ajustements et correctifs soient complétés pour le grand jour.

«À moins de contretemps, le déménagement des activités du palais de justice de La Tuque est prévu pour la fin de semaine du 20 et 21 juin 2020», précise Paul-Jean Charest porte-parole du ministère de la Justice.

Les travaux d’aménagement, qui ont débuté en septembre 2018, visaient à doubler la superficie du palais de justice.

La superficie de l’ensemble des locaux, qui représente actuellement 550 mètres carrés, sera de 1100 mètres carrés.

L’agrandissement de la salle d’audience et du quartier cellulaire était également dans les plans. Des cages d’escalier et des couloirs distincts ont été ajoutés pour assurer la sécurité des membres de la magistrature et les équipes du DPCP.

Une résidence adjacente au Carrefour La Tuque a d’ailleurs été démolie pour l’agrandissement du palais de justice.

Des locaux pour les avocats et les victimes devaient également être ajoutés et des lacunes notamment en matière de sécurité et de confidentialité devaient être corrigées.

Les travaux avaient été annoncés en novembre 2017 au coût de 5,3 millions $. Le budget, qui avait dû être revu à la hausse de 2,6 millions $, avait d’ailleurs retardé le début des travaux. La facture totale du projet aura finalement coûté 7,9 M$

«Malgré que le coût final détaillé ne sera connu qu’une fois le projet entièrement complété, nous n’envisageons pour le moment aucun dépassement de coût», a indiqué le porte-parole du ministère de la Justice.

Rappelons que l’avocate latuquoise Mélanie Ricard avait fait une sortie publique en 2015 pour dénoncer la confidentialité quasi inexistante et le manque flagrant de sécurité. Elle avait insisté sur le quartier cellulaire qui est, selon plusieurs, inefficace et dangereux. Elle avait témoigné sur la proximité désarmante avec les détenus qui amène un lot de risques et de situations désagréables. Cette dernière ne cache pas son impatience, surtout dans le contexte actuel.

«Je n’ai pas encore appris la date officielle, mais effectivement nous avons hâte d’intégrer les nouvelles installations. Le contexte actuel de pandémie nous fait réaliser encore plus à quel point nous sommes à l’étroit dans les installations. Présentement, il est pratiquement impossible de rencontrer un prévenu en détention en respectant la distanciation», note Me Ricard.

«La reprise graduelle des activités judiciaires demandera certainement la mise en place de mesures spéciales (vitres, désinfectant, réaménagement) et il serait dommage de devoir adapter le palais actuel, alors que le nouveau serait plus adéquat. Chose certaine, tout le monde va y gagner et en particulier les justiciables, qui auront plus d’espace et plus de confidentialité», conclut-elle.