Les candidats libéraux de la Mauricie, Marc H. Plante, Jean-Denis Girard, Pierre Giguère, et Pierre Michel Auger ont visité l’entreprise Maurécon avec son président Joël St-Pierre.

«Nous sommes très fiers du bilan»

TROIS-RIVIÈRES — Les députés libéraux sortants de la Mauricie amorcent le dernier droit de la campagne électorale en se disant «très fiers» du bilan du gouvernement tout en y allant d’engagements régionaux.

«Le taux de chômage a diminué au cours des quatre dernières années, d’où la pénurie de main-d’oeuvre. Notre plan a fonctionné», a lancé d’entrée de jeu le candidat libéral dans Champlain, Pierre Michel Auger.

Selon le groupe, les réalisations parlent d’elles-mêmes, que ce soit au niveau de la croissance économique, de la protection de l’environnement, de l’amélioration de l’accessibilité des soins de santé ou de la lutte contre la pauvreté.

Et des améliorations concrètes ont été mises en place, disent-ils, comme la superclinique de Trois-Rivières, la décontamination de l’ancienne usine Aleris dans Champlain, un projet d’internet haut débit dans la MRC de Maskinongé et la concrétisation du projet de la maison de soins palliatifs la Corporation des Trois Colombes pour Laviolette-Saint-Maurice.

Consolider et étendre le réseau de transport collectif et favoriser une mobilité durable des citoyens de la région, former, accompagner et intégrer adéquatement les nouveaux travailleurs afin qu’ils contribuent à l’essor des entreprises et favoriser le maintien à domicile des personnes aînées: voilà les principaux engagements «qui permettront à chaque circonscription d’atteindre des objectifs tangibles et propres aux différentes réalités régionales».

«J’ai assuré le leadership dans le dossier du train à grande fréquence et on va le mettre de l’avant. Ça prend une volonté confirmée du gouvernement du Québec pour que ça se fasse le plus rapidement possible en exerçant de la pression sur le fédéral», a fait savoir le candidat libéral dans Trois-Rivières, Jean-Denis Girard.

Pour sa part, son collègue dans Laviolette-Saint-Maurice, Pierre Giguère, a énuméré les différentes mesures de son parti pour le maintien à domicile.

«Et j’ai pris l’engagement ferme d’amener les services de dialyse à Grand-Mère afin que ces personnes nécessitant des traitements, à raison de trois fois par semaine, aient un accès à proximité de leur lieu de résidence», a-t-il promis.

De son côté, le candidat libéral dans Maskinongé, Marc H. Plante, a parlé d’une équipe solide, avec des plans régionaux, cohérents et intégrés.

«Nous sommes des personnes engagées, des gars de terrain, qui font la différence dans le quotidien. Et les électeurs doivent se demander à qui veulent-ils confier l’avenir économique de la Mauricie?», soulève-t-il.

À son avis, l’élection d’un gouvernement caquiste serait synonyme d’instabilité. Et ce qui inquiète Pierre Michel Auger par rapport à la CAQ, «c’est la méconnaissance».

«Ils prennent des engagements sur des dossiers réglés. C’est le cas d’Aleris et le projet du Sanctuaire est déjà dans le système gouvernemental», a-t-il conclu.