Luc Dostaler, maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

Notre-Dame-du-Mont-Carmel: un surplus plus généreux en 2016

Malgré des charges un peu plus costaudes que prévu, le conseil municipal de Notre-Dame-du-Mont-Carmel est parvenu à dégager un surplus plus généreux en 2016 par rapport à l'année précédente, selon les états financiers adoptés récemment en assemblée publique.
Heureusement pour l'administration municipale, les revenus ont suivi la même tendance que les dépenses, l'an dernier. À 4,878 millions $, les entrées de taxes ont surpassé de 3,4 % le résultat de 2015. En fait, la Municipalité a perçu près de 110 000 $ de taxes de plus que ce qu'elle avait prévu dans son budget 2016.
En additionnant les revenus de fonctionnement à ceux provenant d'investissements, Notre-Dame-du-Mont-Carmel a récolté 5,843 millions $ l'an dernier.
Du côté des charges, plusieurs postes ont conclu l'année avec une hausse par rapport au budget. Les plus importantes sont observées en transport, en loisirs et culture et en sécurité publique. Les variations s'expliquent par des travaux de pavage, des amortissements sur de la machinerie et des travaux dans les parcs.
Plus précisément en sécurité publique, le maire, Luc Dostaler, note que l'an dernier, le service de sécurité incendie a été particulièrement sollicité. Ainsi, après avoir réalisé 53 sorties en 2015, ce nombre a bondi à 74 l'an dernier.
«Nous avons maintenant une entente d'entraide avec Saint-Maurice», explique M. Dostaler. «Sur certaines interventions, les pompiers de Saint-Maurice sont appelés automatiquement et nous avons des coûts qui vont avec ça. À certaines périodes de la journée, nous n'avions pas assez de pompiers pour avoir une bonne force de frappe.»
«Nous avons donc eu plus de sorties et de plus grosses interventions. Je pense que c'est simplement une mauvaise année.» Habituellement, le service de sécurité incendie intervient environ une fois par semaine. L'an dernier, l'augmentation des interventions a entraîné des débours supplémentaires de près de 40 000 $ par rapport à 2015. 
Au bout du dernier exercice, Notre-Dame-du-Mont-Carmel a obtenu un surplus de fonctionnement de 350 841 $, soit un peu moins de 100 000 $ par rapport à celui de 2015. En ajoutant les éléments de conciliation à des fins fiscales, l'excédent de 2016 s'établit à 248 557 $.
Le conseil municipal a décidé de reprendre une pratique suspendue en 2016, soit une affectation d'une partie de son surplus accumulé à l'exercice en cours afin de réduire les hausses de taxes au minimum. En 2017, les élus ont ainsi puisé 97 800 $ dans leur surplus non affecté, qui s'établissait, au 31 décembre, à 823 882 $. Cette ponction servira notamment à refaire une beauté à la façade de l'hôtel de ville.
«C'est important d'analyser nos options chaque année», commente M. Dostaler. «Je suis très à l'aise avec ça. Si on ne va pas chercher ce montant dans notre surplus, on va le prendre dans la poche des gens.»
L'endettement net de Notre-Dame-du-Mont-Carmel atteint 4 524 532 $. En ajoutant sa quote-part à la MRC des Chenaux et à la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie, son endettement net total arrive à tout près de 5,8 millions $.