Notaire radiée: une demande d'appel est déposée

Radiée pour une période de cinq ans en vertu d'une récente décision du conseil de discipline de la Chambre des notaires du Québec, la notaire trifluvienne Louise Gélinas ira en appel afin de faire renverser cette décision.
La notaire a entre autres été déclarée coupable d'avoir détourné près de 7000 $, d'avoir inscrit sur des chèques les initiales d'une autre personne afin de remplacer le nom du bénéficiaire, d'avoir falsifié une signature afin d'endosser un chèque et d'avoir nui au travail du syndic de la Chambre des notaires.
Elle avait par contre reconnu avoir été payée pour agir comme liquidatrice d'une succession alors qu'elle ne pouvait l'être car elle est notaire, d'avoir omis de remettre une somme de 10 000 $ qui était manquante dans son compte en fidéicommis et de ne pas avoir accompli des tâches reliées à ses fonctions dans un délai raisonnable.
L'appel, qui sera entendu par le Tribunal des professions, cible la sanction de cinq ans ainsi que les chefs d'accusation pour lesquels Mme Gélinas a été reconnue coupable par le conseil de discipline.
Mme Gélinas se défend en affirmant notamment qu'une des personnes qui a témoigné dans ce dossier a menti lors de son témoignage.
«C'est une décision qui n'a pas de bon sens. Pensez-vous que c'est le fun pour moi? On est en train de détruire ma carrière. Je vais peut-être devoir fermer mon bureau. Ça fait 22 ans que je pratique et il n'y a jamais personne qui a été lésé. Jamais. La décision est exagérée», déplore-t-elle.
Pour ce qui est du chef d'accusation concernant la rémunération afin d'agir comme liquidatrice - auquel elle a plaidé coupable - elle indique qu'elle n'était pas au courant qu'une telle rémunération lui était interdite.
«Si je l'avais su, je ne l'aurais jamais fait», lance la juriste.
La notaire pourrait devoir attendre plus d'un an avant que son appel soit entendu. Comme elle ne peut pas exercer sa profession présentement, elle a mandaté son avocat afin qu'il dépose une requête pour qu'elle puisse reprendre sa pratique en attendant la suite des procédures.