Noël en lumière: la fête commence... une journée plus tard

Trois-Rivières — Les festivités de Noël en lumière ont finalement pris leur envol samedi, au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, un jour après la date prévue, en raison des fortes pluies de vendredi.

«C’est pour des questions de sécurité, explique le recteur du Sanctuaire, Pierre-Olivier Tremblay. On a beaucoup de gens qui viennent marcher sur nos terrains et il y a des pentes, alors une petite plaque de glace avec de l’eau dessus... on s’est dit: non. D’autre part, un des éléments-clés de cette année, c’est des nouvelles installations avec le Festivoix, il y a une installation faite pour les enfants et avec toute l’eau, ça ne fonctionnait pas.»

Noël en lumière a été réduit de moitié cette année dans sa durée, passant d’un mois à 16 jours. La perte d’une journée supplémentaire n’inquiète toutefois pas Mgr Tremblay, qui ne croit pas que cet imprévu aura des impacts négatifs.  

«On a réduit le nombre de journées où les jardins sont illuminés parce que c’était trop lourd pour notre organisation, rappelle-t-il. On fait ça sur 16 jours, pendant que les enfants sont en congé. On veut centrer sur les familles, mais tout le monde est bienvenu, évidemment. Le fait d’avoir retardé l’ouverture d’une journée, je ne vois pas ça comme quelque chose qui va avoir beaucoup d’impacts sur l’organisation de l’événement.»

L’évêque auxiliaire de Trois-Rivières affirme par ailleurs que les gens sont impatients de profiter du décor féérique du Sanctuaire. «La fin de semaine dernière, on avait notre marché de Noël et les gens nous l’ont dit: on a hâte que les jardins soient illuminés, on a hâte de venir voir les miniatures et les maquettes, on a hâte de venir aux spectacles et aux jeux pour les enfants, alors on ressent que les gens ont le goût de ça et sont très heureux», souligne-t-il.

Pierre-Olivier Tremblay, recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

Par ailleurs, même si sa durée a été réduite, l’événement ne devrait pas perdre en intensité pour autant. Cette année, les organisateurs se sont associés au Festivoix pour renouveler le concept, notamment pour le volet de l’animation, tout en conservant les activités pour lesquelles Noël en lumière est apprécié des Trifluviens.

«Il va y avoir l’illumination des jardins, des jeux pour enfants, des maquettes et des animations, rappelle Mgr Tremblay. Il va y avoir aussi des spectacles.»

Parmi les artistes invités, Mélissa Bédard était en spectacle samedi soir, au petit Sanctuaire. Fabiola Toupin y sera également, dimanche, ainsi que les Frères Bélanger, le 5 janvier. L’acteur Sylvain-Alexandre Lacas y présentera le 6 janvier son spectacle Parole de feu.

QW4RTZ et Kaïn seront également en spectacle, sur la scène extérieure, respectivement les 30 et 31 décembre. Les artistes Isabelle Boulay et Jean-Pierre Ferland étaient également en spectacle à la Basilique, les 14 et 20 décembre derniers.

Le laissez-passer pour Noêl en lumière, qui était en prévente à 10$ jusqu’au 16 décembre, est désormais en vente à 15$, et donne accès à l’ensemble des sites et des activités. L’accès journalier coûte 5$. L’entrée est gratuite pour les 12 ans et moins.