Soeur Angèle en compagnie d'un autre juge du concours de sucre à la crème, Daniel Rioux, d'IDE Trois-Rivières.
Soeur Angèle en compagnie d'un autre juge du concours de sucre à la crème, Daniel Rioux, d'IDE Trois-Rivières.

Noël en lumière: des sucreries et du rire avec soeur Angèle

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Les gourmands ont été servis, samedi après-midi, au sous-sol de la Basilique Notre-Dame-du-Cap. Plusieurs cordons-bleus de la région se sont mesurés les uns aux autres dans un concours de sucre à la crème, dont le jury était présidé par nulle autre que soeur Angèle. La religieuse, elle-même une grande cuisinière, a ensuite préparé sur place sa délicieuse fondue à l’érable et au fromage Le soeur Angèle avant de la faire goûter à l’assistance.

«Le bon sucre à la crème, ça dépend de la personne qui le fait. Il y en a qui aiment ça avec un sucre fin ou granuleux, d’autres aiment ça crémeux, d’autres plus ferme, plus doux. Il faut garder l’équilibre dans tout ça. Et l’amour que les gens y mettent en le faisant, c’est aussi très important», confie soeur Angèle, peu avant de procéder à la tâche la moins désagréable dans ce genre de concours: la dégustation.

Elle ajoute que s’il n’y a qu’une seule recette pour préparer le sucre à la crème, le résultat est toujours différent d’un cuisinier à l’autre, ce qui fait d’ailleurs le charme de ce pur produit du terroir québécois.

«J’ai fait faire du sucre à la crème par mes étudiants, qui avaient la même recette et les mêmes ingrédients, et il n’y en avait pas deux pareils, ajoute-t-elle. Ça dépend comment tu le brasses... ou si tu en manges les trois quarts avant de finir de le brasser!»

On pouvait d’ailleurs entendre une mouche voler alors que les juges allaient d’une table à l’autre pour goûter les créations des participants. Le jury s’est ensuite retiré pour délibérer, avant de revenir pour décerner plusieurs prix aux gagnants.

L’énergique octogénaire a ensuite invité quelques personnes dans la salle à lui prêter main-forte pour son atelier culinaire. La religieuse a bien fait rire l’assistance avec ses petits commentaires qu’elle a passés tout au long de la préparation de la recette. Pendant que ses acolytes terminaient le travail, soit verser la fondue sur de petits gâteaux avant de les distribuer dans la salle, soeur Angèle a aussi fait démonstration de ses talents de chanteuse, interprétant deux pièces en italien.

Les participants à cet après-midi culinaire sont ensuite partis, le ventre plein (de sucre), recette en main et, surtout, après avoir passé un beau moment de rires et de complicité avec soeur Angèle.

Le concours et l’atelier culinaire étaient organisés dans le cadre de Noël en lumière, qui se poursuit jusqu’au 5 janvier au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.