L’ensemble vocal QW4RTZ a annulé le concert qu’il devait donner dimanche soir, au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, en raison de l’état de santé de l’un de ses membres.

Noël en lumière: des choix gagnants, croit l’organisation

Trois-Rivières — Un peu plus d’une semaine après le début de Noël en lumière, le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap dresse un bilan positif de l’événement, qui a fait peau neuve cette année avec de nouveaux partenariats, malgré le fait qu’il ait été raccourci de moitié.

«On vit une 16e édition qui est différente cette année, qui se passe très bien, soutient Pierre-Olivier Tremblay, évêque auxiliaire de Trois-Rivières et recteur du Sanctuaire. On a fait quelques choix dans la préparation de l’événement et jusqu’à présent, on a une très belle affluence. On est très contents.»

La décision de réduire l’événement de 30 à 16 jours n’a eu, selon lui, aucun impact négatif sur le nombre de visiteurs et permet à son équipe de souffler un peu. «Je pense que le pari était le bon, assure Mgr Tremblay. Les dernières éditions, c’était un peu trop long, alors là on l’a mis sur 16 jours. On a autant de gens qui viennent et c’est moins lourd à porter pour notre organisation. On a besoin d’avoir une équipe sur place, on a besoin de se relayer, alors pendant 30 jours, ça devient un peu exigeant. Mais là, sur 16 jours, je pense qu’on est dans quelque chose de plus viable.»

L’événement n’a pas trop écopé non plus des caprices météorologiques des dernières semaines, même s’il a commencé une journée plus tard que prévu en raison des fortes pluies du 21 décembre dernier. Mgr Tremblay voit même un côté positif au verglas qui est tombé sur la région, vendredi.

Pierre-Olivier Tremblay, évêque auxiliaire de Trois-Rivières et recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, dresse un bilan de mi-parcours positif de Noël en lumière.

«On a perdu deux soirs, mais de toute façon, on n’a pas le contrôle là-dessus, indique-t-il. On a rajouté des abrasifs, on a pris des mesures de sécurité parce qu’on ne voulait pas que les gens soient dans un endroit trop glissant. Et ce qui est beau avec le verglas, c’est que ça nous donne des arbres givrés, c’est absolument extraordinaire!»

Spectacle annulé

Une autre tuile est tombée sur la tête des organisateurs de Noël en lumière, dimanche, alors que le spectacle de l’ensemble vocal QW4RTZ a été annulé en raison des problèmes de santé de l’un des membres du quatuor, François Pothier Bouchard. «Nous avons attendu jusqu’au dernier moment en espérant que son état s’améliore, mais force est d’admettre qu’il serait risqué de sa part de monter sur scène pour le moment, a écrit le groupe sur sa page Facebook, dimanche. Nous présentons nos plus sincères excuses à tous ceux et celles qui nous avaient fait le bonheur de nous faire une petite place dans leur horaire des Fêtes et espérons de tout cœur que ce n’est que partie remise. Encore mille excuses et au très grand plaisir de vous retrouver en 2019.»

Malgré ce nouvel imprévu, Mgr Tremblay souligne qu’il reste encore plusieurs spectacles d’ici la fin de Noël en lumière. Le groupe Kaïn terminera l’année 2018 avec les Trifluviens, lundi soir, à 19 h, sur l’esplanade de la Basilique. Deux autres spectacles intérieurs sont prévus d’ici la fin de l’événement, soit celui des Frères Bélanger, le 5 janvier, et le récital de textes et de musique Paroles de feu, le 6 janvier.

Un partenariat gagnant

Le recteur du Sanctuaire se félicite également de la décision de s’associer au FestiVoix pour bonifier la programmation de l’édition 2018-2019 de Noël en lumière. «Avec le partenariat avec le FestiVoix, ce dont on est très contents, ce sont tous les espaces jeunesse qui ont été ajoutés sur le bord du fleuve, souligne-t-il. C’est vraiment spectaculaire, avec des labyrinthes, des jeux de lumière et une projection cinéma.»

Malgré les caprices de la météo, les 21 et 28 décembre derniers, le nombre de visiteurs des jardins illuminés du Sanctuaire n’a pas été affecté, selon l’organisation de Noël en lumière.

Pierre-Olivier Tremblay croit par ailleurs que tant son organisation que celle du FestiVoix sortent enrichies de ce partenariat. «Quand on a le point de vue d’autres personnes, ça nous apporte des idées, ça nous enrichit l’un et l’autre, affirme-t-il. L’histoire nous montre qu’on a vraiment des créneaux sur lesquels on a pris notre expertise, notre sagesse et notre expérience et on les met ensemble, alors c’est gagnant.»

Noël en lumière se poursuit jusqu’au dimanche 6 janvier. Le passeport qui donne accès aux activités, aux jardins illuminés, aux concerts et à l’exposition Splendeur des miniatures coûte 15 $, taxes incluses, et le billet journalier coûte 5 $. C’est gratuit pour les enfants de 12 ans et moins.