Le FestiVoix et l'entreprise Audi-C ont choisi une signature artistique plus sobre pour cette 16e édition de Noël en lumière.

Noël en lumière: bilan d’une édition plus «artistique»

Trois-Rivières — Alors que Noël en lumière tire à sa fin, au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, les organisateurs de l’événement en dressent un bilan positif, convaincus que les changements apportés lors de cette 16e édition ont été adoptés par les visiteurs.

Le coordonnateur de l’événement, Sylvain-Alexandre Lacas, considère que l’événement dans sa nouvelle formule, raccourcie presque de moitié dans le temps, est un succès. «D’après les chiffres qu’on a pour le moment, on se maintient, toutes proportions gardées, à ce qu’on avait comme achalandage les autres années», estime-t-il.

Selon une étude d’achalandage réalisée pendant cette édition 2018-2019, les visiteurs ont afflué de partout au Québec et même de l’Ontario pour venir profiter des jardins illuminés du Sanctuaire, ainsi que des activités et spectacles organisés.

L’ajout d’un espace famille, avec des activités pour les enfants, figure selon M. Lacas parmi les bons coups de cette année, un élément qui perdurera certainement lors des prochaines éditions. «On va peut-être déménager l’espace, parce que c’est dans une zone où c’est assez froid, humide et venteux, puisque c’est au bord du fleuve, note-t-il. On pense également à rajouter une glissoire, ce qu’on ne pouvait pas faire cette année parce qu’on n’avait pas la structure.»

Sylvain-Alexandre Lacas affirme par ailleurs n’avoir reçu que des éloges à propos des spectacles présentés lors de Noël en lumière.

Le recteur du Sanctuaire, Pierre-Olivier Tremblay, dresse également un bilan positif de l’événement. «De raccourcir l’événement, je pense que c’était le bon choix, indique-t-il. Le temps entre le 21 décembre et le 6 janvier, c’est le meilleur moment pour les familles qui veulent faire des activités. Je pense que l’achalandage a été bon, il n’y a pas de doutes là-dessus.»

Sylvain-Alexandre Lacas, coordonnateur de Noël en lumière.

Moins lumineux, plus artistique

Cette année, les lumières installées dans les jardins illuminés étaient un peu moins nombreuses que lors des autres éditions, un choix artistique du FestiVoix, qui a participé à l’organisation de Noël en lumière cette année. «Ça reflète notre volonté d’offrir une vision plus artistique et de tenir compte de la réalité des lieux, soit un endroit de pèlerinage, de calme, indique M. Lacas. C’était un choix de jouer davantage avec les variations chromatiques de la lumière, plutôt que de miser sur la quantité. C’est une signature particulière du FestiVoix et de l’Audi-C. C’est vrai que c’est plus sobre, mais il y a un sens artistique.»

Plusieurs personnes ont cependant fait part à l’organisation de Noël en lumière de leur déception devant le moins grand nombre de lumières accrochées dans les arbres des jardins illuminés. Le coordonnateur de l’événement relativise toutefois ces critiques, soutenant que l’événement doit être examiné dans son ensemble.

«C’est toujours une question de goût, mais on ne peut pas tout mettre en lumière, soutient M. Lacas. Et puis pour nous, c’est l’ensemble de l’événement qui est important. Pour un petit 5 $, on a accès aux jardins illuminés, à des activités extérieures et intérieures, à une exposition magnifique de miniatures et à des spectacles. Tout ça ensemble fait qu’on a une offre qui est à la hauteur.»

Noël en lumière se termine dimanche soir, après un récital de textes, de chants et de musique présenté par M. Lacas et d’autres invités. Le spectacle, intitulé «Paroles de feu», débutera à 19 h, au Petit Sanctuaire. Les jardins illuminés, les activités extérieures et les expositions «Splendeur des miniatures» et «Vide habité, espace sacré» seront accessibles jusqu’à 21 h.