Marielle Déry, Chloé Normandeau et Betty Michaud ont recueilli des dons dans la rue.

Noël du Pauvre: une tradition de générosité

La région se serre les coudes à l'approche de la période des Fêtes. Animées par la volonté d'aider leur prochain, plusieurs personnes ont donné généreusement à l'occasion du 58e téléthon du Noël du Pauvre. Cette grande soirée où des dizaines d'artistes reconnus foulent la scène de la salle J.-Antonio-Thompson aux côtés d'élèves de la région est avant tout une fête de la générosité qui permet à des milliers de personnes de vivre Noël dans la dignité.
Au moment de mettre sous presse, le chiffrier indiquait une récolte de 485 530 $. Cette somme recueillie servira à offrir à près de 4600 personnes et familles de l'aide à l'approche de Noël. Pour la première fois, la soirée était animée, de main de mâitre, par Sophie Bernier, la chef d'antenne d'ICI Radio-Canada Mauricie-Centre-du-Québec. Elle a été appuyée dans sa tâche par Sébastien Benoît et Pascale Lévesque, de même que plusieurs de ses collègues présents sur les différents plateaux.
Rencontrés en coulisse lors du téléthon, Annie Villeneuve et Paul Daraîche avouaient tous les deux qu'il est impossible de refuser une invitation à participer au Noël du Pauvre. Pour ces deux artistes, l'humanité qui se manifeste lors d'un événement comme celui-ci est une grande inspiration.
Annie Villeneuve avouait qu'elle était «un peu nerveuse» avant de monter sur scène et d'interpréter la chanson Mon héros. «Je trouve cette chanson triste. Et c'est la première fois que je participe à un téléthon depuis que je suis maman. Ça me touche profondément. [...] Ça vient vraiment chercher une fibre en moi, qui était là avant, mais qui maintenant est vraiment sentie», confiait-elle.
Le chanteur et musicien Paul Daraîche estime, de son côté, qu'un spectacle comme le Noël du Pauvre est l'occasion pour un artiste «de redonner» au public. «On reçoit beaucoup comme artiste, c'est important de redonner. C'est pour ça que je les fais tous, les téléthons. Noël, c'est [synonyme] de bénévolat et de dons», soulignait Paul Daraîche.
Dès l'ouverture du téléthon à 17 h, la salle J.-Antonio-Thompson était presque pleine. La programmation qui réunissait des artistes comme Claude Dubois, Mario Pelchat, Gabriella, Cindy Daniel, Marie-Josée Lord, Jérôme Couture, Nanette Workman, Boom Desjardins, David Jalbert, Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs ainsi qu'Étienne Drapeau y était assurément pour quelque chose.
Le téléthon du Noël du Pauvre mobilise énormément les jeunes des écoles de la région. Si plusieurs élèves ont pris part d'une manière ou d'une autre aux collectes, de nombreux autres sont montés sur scène. On a donc pu assister aux représentations des Petits Chanteurs de Trois-Rivières, des élèves de l'école Val Marie, des jeunes musiciens de l'école secondaire Jean-Nicolet, des élèves du Collège Marie-de-l'Incarnation, des élèves du Séminaire St-Joseph et des petits chanteurs de la Maîtrise du Cap. Ces enfants avaient de quoi impressionner par la qualité de leurs prestations, mais aussi par leur professionnalisme. Ce n'est pas simple de prendre part à un si gros téléthon et de se plier aux impératifs d'une production télévisuelle.
«J'étais un peu nerveuse, mais rendue sur scène, j'ai tellement de plaisir et je me dis que je fais ça pour les gens qui ont moins de sous», affirmait avec aplomb la jeune Ariane Milette, une élève de 6e année de l'école primaire Val Marie, qui participait à son quatrième Noël du Pauvre.
Grâce à deux activités de financements, les élèves de cette école primaire ont remis au téléthon un chèque de 2300 $. Et il ne s'agit que d'un exemple des efforts réalisés par les élèves de la région.
L'école secondaire des Pionniers était particulièrement animée vendredi soir. C'est d'ailleurs de cet endroit que l'initiative «Le coeur sur la main» est partie. Les participants et les spectateurs du téléthon étaient invités à se dessiner un coeur sur la main et mettre une photo sur les réseaux sociaux avec le mot-clic NDP16. Toute la soirée, des messages de solidarité ont été publiés sur les différents réseaux sociaux. Une nouvelle tradition serait-elle née?
Produit par Radio-Canada Mauricie-Centre-du-Québec, le Noël du Pauvre est une grosse machine bien rodée. Près de 80 professionnels de la société d'État étaient à pied d'oeuvre vendredi pour présenter cette émission de sept heures.
Véritables forces vives de l'événement, les quelque 2000 bénévoles de la Mauricie et du Centre-du-Québec qui ont mis l'épaule à la roue sont essentiels au succès de la campagne du Noël du Pauvre. Les deux présidents d'honneur, Pierre Saint-Jacques, du Canadien Tire Trois-Rivières, et Caroline Richard, de la Maison funéraire Richard & Philibert, ont été éblouis par l'ardeur et l'efficacité de ces bénévoles. «Le comité est très dynamique, c'est exceptionnel», notait Mme Richard. «Le Noël du Pauvre est un gros événement rassembleur.»