La Ville de Nicolet multiplie les efforts depuis plus d’un an afin d’inculquer aux automobilistes l’habitude de s’arrêter à l’approche d’un passage piétonnier. Sur la photo: Michel Gagnon, représentant du député Donald Martel, Pierre Savard, représentant de l’École nationale de police du Québec, Geneviève Dubois, mairesse de Nicolet, Éloïse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec, Carolyne Aubin, conseillère municipale à Nicolet ainsi que Sébastien Drolet, contrôleur routier
La Ville de Nicolet multiplie les efforts depuis plus d’un an afin d’inculquer aux automobilistes l’habitude de s’arrêter à l’approche d’un passage piétonnier. Sur la photo: Michel Gagnon, représentant du député Donald Martel, Pierre Savard, représentant de l’École nationale de police du Québec, Geneviève Dubois, mairesse de Nicolet, Éloïse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec, Carolyne Aubin, conseillère municipale à Nicolet ainsi que Sébastien Drolet, contrôleur routier

Nicolet sensibilise à la priorité des piétons

NICOLET — Avec le retour de sa signalisation estivale rappelant aux automobilistes de partager la chaussée, la Ville de Nicolet en a profité, cette année, pour lancer la campagne «CÉDEZ le passage», qui vise à sensibiliser les conducteurs à l’importance de s’arrêter devant un passage pour piétons.

Ainsi, dans le cadre de cette campagne, qui se déclinera en quelques phases, plusieurs panneaux de sensibilisation amovibles et logos «cédez» seront installés à proximité des traverses piétonnières du territoire.

Pour la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, il était primordial d’entreprendre des actions concrètes pour faciliter la circulation des piétons, et ce, même si aucune augmentation particulière du nombre d’infractions commises n’a été constatée.

«On trouvait important d’informer l’ensemble de la population de façon à rassurer tout le monde, que ce soit les automobilistes, qui sauront désormais exactement quoi faire, ou encore les piétons qui se sentiront plus en sécurité sur nos routes», a-t-elle mentionné.

C’est dans la tête de la conseillère municipale de Nicolet Carolyne Aubin que cette idée est née il y a de cela plusieurs mois. La pandémie ayant augmenté considérablement l’achalandage des rues, il s’agissait d’un moment idéal pour effectuer le coup d’envoi de la campagne.

«Étant quelqu’un qui marche beaucoup sa ville, je remarque qu’il est plus qu’important d’être courtois et de faire preuve de vigilance entre usagers de la route. C’est pour cette raison que, comme conseillère municipale, je me suis dit qu’on pourrait travailler, au moins pour notre ville, à essayer d’inclure cette habitude d’arrêter devant un passage piétonnier», a-t-elle expliqué.

Bien que cette idée soit entièrement portée par la Ville, des représentants de la Sûreté du Québec (SQ), de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) ainsi que de l’École nationale de police du Québec (ENPQ) étaient sur place afin de témoigner leur support chaleureux envers cette initiative.

«La SQ continue d’encourager ce genre de projet. De notre côté, nous assurons une patrouille régulière près des traverses piétonnières en plus de participer à plusieurs campagnes de la SAAQ et d’organiser nous-mêmes des activités de sensibilisation. De plus, nombre de nos cadets policiers s’occupent de faire de la prévention aux abords des écoles dans le but de sécuriser les étudiants», a fait savoir la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la SQ.

La présence de ces différents représentants n’a pas manqué de réjouir la mairesse, qui s’est dite très heureuse de voir autant de gens s’allier pour combattre ces problématiques. «Je trouve ça bien de voir que tout le monde s’impliquer. On voit souvent les jeunes de l’ENPQ faire ce genre de sensibilisation un peu partout et je crois que ça sécurise beaucoup les piétons de savoir qu’ils ne sont pas oubliés.»

D’ailleurs, au cours des prochains mois, les autorités policières de Nicolet procéderont elles-mêmes à un projet de surveillance accrue dans certains secteurs de la municipalité où des incidents surviennent fréquemment durant cette période de l’année.

Une longue bataille pour «changer l’habitude»

Par ailleurs, la Ville n’en est pas à sa première initiative visant à enrayer les problématiques entourant les passages piétonniers. Il y a un an et demi, un plan directeur de circulation contenant tout un volet sur la priorité aux piétons avait été présenté aux citoyens.

Par la suite, plusieurs bollards amovibles avaient été installés à travers le territoire, ce qui a mené à la campagne lancée mercredi. D’autres événements de ce genre seront d’ailleurs tenus au cours des prochains mois, puisqu’à l’origine, le plan directeur de circulation s’étendait sur une durée de trois à cinq années.

Des statistiques qui parlent d'elles-mêmes 

Chaque jour, au Québec, sept piétons sont happés par un véhicule routier. De plus, le nombre d’infractions signalées pour défaut de respecter la priorité accordée aux piétons est passé de 233 à 440 entre 2009 et 2018. C’est donc pour atténuer ce genre de statistiques que de tels projets voient le jour à Nicolet depuis plus d’un an.

«Bien des gens semblent encore l’oublier, mais le Code de la sécurité routière est bien clair, le piéton a priorité sur les conducteurs et les cyclistes qui doivent lui céder le passage. C’est une réglementation très importante à respecter», a fait savoir Carolyne Aubin.

Rappelons que la SAAQ a lancé, cette semaine, sa campagne «SVP, partageons la route», qui vise elle aussi à favoriser un partage sain de la chaussée entre cyclistes, automobilistes et piétons à l’échelle provinciale.