Sur la photo: la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, la directrice générale d’Eau Secours, Alice-Anne Simard ainsi que sa présidente, Joceline Sanschagrin.

Nicolet certifiée Communauté bleue

NICOLET — Nicolet sera dorénavant une Communauté bleue, une certification émise dans le cadre d’une campagne de sensibilisation et d’éducation coordonnée par l’organisme Eau Secours.

Le tout a été annoncé lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée lundi avant-midi en présence des dirigeantes de l’organisme ainsi que de représentants d’organisations et d’entreprises nicolétaines qui suivent la Ville dans le cadre de cette initiative.

Concrètement, la Ville et ses partenaires s’engagent à reconnaître le droit humain à l’eau et aux services d’assainissement, à promouvoir des services d’eau potable et d’eaux usées financés, détenus et exploités par le secteur public et surtout, à interdire la vente d’eau embouteillée dans les édifices publics et lors des événements.

Nicolet est la troisième municipalité du Québec, après Amqui dans le Bas-Saint-Laurent et Danville en Estrie, à mériter ce statut. À l’échelle mondiale, une quarantaine de villes, dont Paris, Berlin et Madrid, l’ont également obtenu.

«Le projet de Communauté bleue s’inscrivait à merveille dans nos efforts constants en matière de développement durable. Nos élus sont rendus là, nos partenaires aussi et nous sentons que les Nicolétains et Nicolétaines sont rendus là également. Notre eau est d’excellente qualité et coûte 1500 fois moins cher que l’eau embouteillée. J’espère sincèrement que le nombre de communautés bleues va exploser au Centre-du-Québec et partout ailleurs en province. Ce que propose le projet, ce sont des engagements réalistes, peu importe la taille des municipalités», indique la mairesse Geneviève Dubois.

L’École nationale de police du Québec (ÉNPQ), la Commission scolaire de la Riveraine, le Collège Notre-Dame-de-l’Assomption et l’entreprise Thermoform sont au nombre des partenaires qui ont décidé jusqu’à maintenant de poser des gestes concrets justifiant l’octroi du titre de Communauté bleue à Nicolet. Alors que les dirigeants de Thermoform ont décidé de remplacer leurs distributeurs d’eau munis de traditionnelles cruches pour de nouveaux directement connectés au réseau d’aqueduc, les deux institutions de la Commission scolaire interdisent déjà la vente d’eau embouteillée et encouragent leurs élèves et les membres de leur personnel à utiliser des contenants réutilisables. De son côté, l’ÉNPQ a pris aussi la décision d’interdire la vente de bouteilles d’eau sur son campus d’ici le 30 juin 2020. Cette initiative s’ajoute au plan de développement durable 2016-2020 de l’institution.

«Éliminer l’eau embouteillée de notre campus constitue un enjeu de taille, notamment en raison des nombreux événements que nous tenons annuellement et qui connaissent un taux de participation particulièrement élevé», souligne la responsable du service de l’hôtellerie et des immeubles, Nancy Lemire.

Mme Dubois espère que cette annonce poussera les commerçants de Nicolet et les autres organisations à suivre le mouvement et à eux aussi cesser de vendre de l’eau en bouteille. 

Par contre, pas question d’obliger qui que ce soit à adopter des mesures en ce sens.

«Notre engagement est seulement pour nos événements et nos bâtiments. Mais il y a des gens que me disent qu’ils y pensent également. Je crois que ça aura un effet d’entraînement. C’est comme ça que l’on voit ça dans un premier temps et il y aura probablement une campagne de sensibilisation par la suite», précise la mairesse.

La directrice générale de l’organisme Eau Secours, Alice-Anne Simard, souligne quant à elle que d’autres villes du Québec et de la région, dont Trois-Rivières, envisagent de demander leur certification Communauté bleue, et du même coup, d’adopter les mesures nécessaires afin de l’obtenir.

«On espère en avoir 10 autres à la fin de l’été», poursuit-elle.

Concrètement, la Ville et ses partenaires s’engagent à reconnaître le droit humain à l’eau et aux services d’assainissement, à promouvoir des services d’eau potable et d’eaux usées financés, détenus et exploités par le secteur public et surtout, à interdire la vente d’eau embouteillée dans les édifices publics et lors des événements.

Nicolet est la troisième municipalité du Québec, après Amqui dans le Bas-Saint-Laurent et Danville en Estrie, a obtenir ce statut. À l’échelle mondiale, une quarantaine de villes, dont Paris, Berlin et Madrid, l’ont également obtenu.

Plus de détails à venir.