L'usine en construction de Nemaska Lithium à Shawinigan.

Nemaska Lithium lance un examen de ses alternatives stratégiques

MONTRÉAL — Aux prises avec un litige commercial et un problème de dépassement de coûts pour ses installations, Nemaska Lithium a annoncé mercredi que son conseil d’administration avait mis sur pied un comité spécial chargé d’examiner toutes les alternatives stratégiques dont elle dispose.

La société espère ainsi pouvoir identifier des solutions qui lui permettraient d’obtenir le financement supplémentaire requis pour achever la mine Whabouchi et son usine de Shawinigan. Ces solutions pourraient comprendre l’émission de divers titres de dettes, mais aussi d’autres sources de fonds ou la conclusion d’une entente en vue de la fusion ou de la vente de l’entreprise.

Les services de conseillers financiers de Financière Banque Nationale et de PricewaterhouseCoopers ont été retenus pour aider le comité spécial dans son examen, tandis que le cabinet McCarthy Tétrault lui offrira ses conseils juridiques.

Nemaska Lithium avait annoncé, plus tôt en février, avoir besoin de 375 millions $ de plus afin de terminer la commercialisation de la mine de Whabouchi - à quelque 300 kilomètres au nord de Chibougamau - ainsi que son usine électrochimique de Shawinigan.

Le minerai de spodumène extrait de la mine Whabouchi doit être transformé en sels de lithium à valeur ajoutée, pour ensuite être vendu principalement à des fabricants de matériaux de cathodes destinés aux batteries rechargeables lithium-ion pour véhicules électriques. Ce projet, dont la valeur était initialement estimée à 1,1 milliard $, avait été annoncé en mai dernier.

Québec a injecté 130 millions $ dans l’aventure jusqu’à maintenant, dont 80 millions $ dans le capital-actions de la société par l’entremise du fonds Capital Mines Hydrocarbures. De plus, Ressources Québec a souscrit 50 millions $ en obligations. Cette filiale d’Investissement Québec est le plus important actionnaire de la compagnie, avec une participation d’environ 13 pour cent.

En plus des dépassements de coûts de ses installations, Nemaska Lithium s’est retrouvée impliquée dans un litige commercial après qu’elle eut mis fin à un contrat d’approvisionnement de carbonate de lithium qui devait débuter en avril. Mécontent de la tournure des événements, son client, Livent Corporation, a décidé de relancer le processus d’arbitrage.