La navette fluviale

Navette fluviale: de retour les samedis et dimanches

Pour sa troisième année d'existence, la navette fluviale entre Bécancour et Trois-Rivières revient les samedis et dimanches, et ce, du 1er juillet au 3 septembre. Et pour la première fois, le projet, évalué à plus de 45 000 dollars, fait l'objet d'une entente formelle entre les deux villes.
«De plus en plus, on a de quoi à offrir sur la rive sud et d'année en année, l'intérêt augmente», a commenté le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, visiblement heureux de voir le service revenir le samedi et le dimanche, comme lors de la saison inaugurale. Et en 2017, le nombre de fins de semaine passe de huit à dix.
Selon le premier magistrat, l'été 2016 fut un «grand succès», de sorte, dit-il, qu'il manquait de place du côté de l'autobus touristique pour faire découvrir Bécancour. Cette fois, un nouveau véhicule de type trolley permettra d'accueillir plus de visiteurs avec deux trajets par jour.
Même si l'an dernier, la navette fluviale n'était disponible que le dimanche, elle aura accueilli pas moins de 1200 passagers en huit jours d'opération. En 2015, le nombre d'utilisateurs avait atteint 1385, mais pour 16 jours d'embarquement.
Le maire Dubois avait déjà expliqué que l'identité touristique de sa ville vivait un virage majeur avec cette collaboration entre les cinq attraits majeurs et leur mise en valeur par le bureau d'information touristique: Société Acadienne Port-Royal, Parc de la rivière Gentilly, Moulin Michel de Gentilly, Centre de la biodiversité et quai de Sainte-Angèle.
«On est en train de créer une petite industrie», a déclaré celui qui estime à une cinquantaine le nombre de personnes qui travaillent à plein temps dans l'industrie touristique.