Originaire du Maroc, Nadia Jenai témoigne de son intégration en Mauricie dans une publicité gouvernementale.

Nadia Jenai à l'avant-scène de la campagne Ensemble, nous sommes le Québec

Des personnes immigrantes de différentes origines et oeuvrant dans divers milieux seront au premier plan de la deuxième phase de la campagne Ensemble, nous sommes le Québec du ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion. Et parmi les capsules télédiffusées et les publireportages, on y découvrira le parcours d'intégration de Nadia Jenai en Mauricie.
Cette femme, originaire du Maroc, est arrivée à Trois-Rivières en 1993 pour les études et a décidé d'y rester. Ingénieure industrielle, elle travaille présentement chez Synapse électronique à Shawinigan. Dans le cadre de son travail, elle est régulièrement en contact avec des gens sur le terrain, que ce soit dans l'usine avec des travailleurs ou à l'extérieur avec des fournisseurs et des clients.
«Le Québec m'a permis de réaliser mon rêve carrément», témoigne-t-elle dans la capsule obtenue en primeur par Le Nouvelliste.
Pour Nadia Jenai, s'établir à Trois-Rivières plutôt que dans une grande ville se voulait rassurant. Comme elle parlait français à son arrivée, la barrière de la langue n'a pas été un obstacle. Elle a toutefois dû s'adapter au langage, au jargon, aux expressions. De son propre aveu, son intégration à la société québécoise s'est bien passée.
«Pour s'intégrer, il y a des efforts à faire. Il faut communiquer avec les gens», affirme celle qui trouve normale la curiosité des gens à son endroit. À l'inverse, elle leur posait aussi des questions, considérant aussi important de s'intéresser à la culture québécoise. 
Puisque s'établir au Québec était un choix, elle a embrassé ce projet avec beaucoup d'énergie positive. Malgré tout, la première année, Nadia Jenai se demandait parfois si elle avait fait le bon choix, par exemple, à Noël et à d'autres moments clés qui lui rappelaient chez elle. Sa recette gagnante a été de recréer quelque chose de semblable en fondant une famille et en se faisant des amis, des choses importantes pour elle.
Faisant la promotion du vivre-ensemble, la campagne a été lancée à l'automne 2016. «Il est primordial de partager ce constat: la diversité est une richesse pour le Québec et nous gagnons collectivement à s'ouvrir les uns aux autres et à mieux se connaître dans notre vie quotidienne. 
Nous souhaitons illustrer par des témoignages authentiques l'importance de pouvoir s'épanouir dans une société inclusive», a déclaré Kathleen Weil, ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion.
Interrogée par Le Nouvelliste à savoir si le contexte actuel favorisera une meilleure écoute du message gouvernemental, elle croit que les gens font justement la part des choses entre les débats intellectuels et la personne humaine.
D'ailleurs, si la première phase de la campagne mettait de l'avant des personnalités bien connues du public, soit Alexandra Diaz et Patrice Bernier, cette seconde vise à susciter la même prise de conscience, cette fois avec des personnes moins connues, mais qu'on pourrait fréquenter au quotidien. 
«Les personnes immigrantes arrivent au Québec avec des rêves et un grand désir de participer activement à la société. Avec cette campagne, nous avons l'occasion d'affirmer notre vivre-ensemble et de valoriser les relations interculturelles harmonieuses», a ajouté la ministre Weil.
En entrevue, celle-ci a fait remarquer que cette campagne venait accompagner une grande réforme, qui prend en considération, entre autres, l'enjeu de la pénurie de main-d'oeuvre, particulièrement en région.
Un processus de sélection novateur, inspiré des meilleures expériences internationales, est au coeur de ce nouveau système d'immigration en développement. S'appuyant sur la déclaration d'intérêt, ce processus permettra de cibler en continu les candidates et candidats qui possèdent le meilleur profil pour répondre aux besoins évolutifs en main-d'oeuvre au Québec, sur une base régionalisée. 
De même, le passage du statut temporaire vers le statut permanent sera facilité pour les étudiants étrangers et les travailleurs temporaires qualifiés. Des projets-pilotes viendront aussi ajouter un élément de flexibilité et d'innovation au système tout en renforçant les partenariats avec les acteurs régionaux.
La campagne Ensemble, nous sommes le Québec est une réalisation s'inscrivant dans la Politique québécoise en matière d'immigration, de participation et d'inclusion Ensemble, nous sommes le Québec 2016-2021. 
Plusieurs volets distincts seront développés au cours des cinq prochaines années, qui aborderont notamment des thèmes tels que les jeunes, l'emploi, la discrimination systémique ou encore les préjugés.