Un camp de base a été déployé et les policiers procèdent à des recherches afin de retrouver Jacques Arbour. Son véhicule a été localisé à la hauteur du 4721, chemin du Parc National.

Mystérieuse disparition

TROIS-RIVIÈRES — Depuis dimanche matin, un résident de Shawinigan, Jacques Arbour, 62 ans, manque à l’appel. Son véhicule, une Toyota Yaris rouge, a été retrouvé lundi à la hauteur du 4721, chemin du Parc national, à proximité du secteur de Saint-Jean-des-Piles. La Sûreté municipale de Trois-Rivières a demandé l’aide de la Sûreté du Québec afin de procéder à une fouille du secteur avec le maître-chien.

«Tout porte à croire que l’individu pourrait se trouver dans ce secteur. Nous allons établir un camp de base et procéder à des recherches sur le site. Il n’est pas impossible que nous ayons recours à un hélicoptère», précise Luc Mongrain, sergent aux relations publiques et communautaires.

M. Arbour a quitté le terrain du camping La Rochelle, situé dans le secteur de Saint-Louis-de-France, dimanche, vers 6h30 du matin pour se rendre à son travail au Super C de Shawinigan. Le résident de Shawinigan ne se serait toutefois jamais présenté sur les lieux. Son véhicule a été retrouvé à près de 40 km du camping La Rochelle. 

Sans nouvelles de lui dimanche matin, la famille et les amis du disparu sont rongés par l’inquiétude. La gorge nouée par l’émotion, sa conjointe a été incapable de s’adresser aux médias. «C’est trop d’émotion pour moi pour le moment», a-t-elle confié. La vive douleur de la disparition de son conjoint, l’inquiétude et tous les questionnements la submerge. Elle attend impatiemment des nouvelles de l’homme qui partage sa vie.

Lorsque le véhicule a été identifié par une passante dans le secteur Saint-Jean-des-Piles, plusieurs membres de la famille se sont rendus sur place. Les proches de l’individu ne comprennent toujours pas pourquoi il aurait disparu ainsi. Selon ce qui a été rapporté par des médias, le frère de l’homme porté disparu, Michel Arbour, affirme que l’individu était en excellente santé, et qu’ils l’ont cherché toute la nuit. Tout porte à croire qu’il se serait rendu à son domicile du secteur Lac-à-la-Tortue avant sa disparition pour ensuite se diriger vers son travail, où il ne se serait jamais présenté. On ne comprend d’ailleurs pas comment le véhicule a pu se retrouver dans le secteur Saint-Jean-des-Piles. La famille était même prête à entreprendre une battue pour retrouver M. Arbour. 

La Sûreté du Québec, qui a été le premier corps policier à intervenir dans le dossier de la disparition de l’homme, a questionné la conjointe du disparu tard dimanche soir. Le dossier a ensuite été transféré au Service de police municipal de Trois-Rivières lundi. Finalement, les deux corps policiers travailleront de concert afin de retrouver l’homme.  

Selon la police de Trois-Rivières, rien ne semble expliquer la disparition de l’individu pour le moment. Jacques Arbour serait en bonne santé et ne présente aucun handicap. Ses proches et amis le décrivent comme une personne sympathique et enjouée. C’est notamment le cas de Nancy Audet, propriétaire du camping Larochelle depuis quatre ans. «Jacques est un saisonnier ici. Il était là lorsque nous avons acheté le camping. Ce n’est pas une personne dépressive, au contraire.» M. Arbour aurait quitté le camping à bord de son véhicule de marque Toyota Yaris 2010, 4 portes, de couleur rouge, immatriculée N36 HPD. La propriétaire du camping ajoute même qu’il s’est arrêté chez lui pour s’y faire la barbe et nourrir ses chats avant d’aller au travail. L’homme revenait de vacances et ses collèges se sont inquiétés de ne pas le voir se présenter au travail.

Les recherches devraient pour leur part se poursuivre sur le terrain mardi.

Toute personne pouvant fournir de l’information permettant de retrouver Jacques Arbour peut contacter le service de police au (819) 691-2929.