La mairesse de Nicolet et préfète de la MRC, Geneviève Dubois.
La mairesse de Nicolet et préfète de la MRC, Geneviève Dubois.

MRC de Nicolet-Yamaska: interdire l’accès aux chalets et résidences secondaires?

Trois-Rivières — Les maires de la MRC de Nicolet-Yamaska s’inquiètent de voir ces jours-ci plusieurs propriétaires de chalets et résidences secondaires se rendre dans leurs municipalités. La présence dans certaines communautés de personnes provenant des autres régions du Québec entraîne des situations de tensions sociales, déplore la mairesse de Nicolet et préfète de la MRC, Geneviève Dubois.

«On demande d’interdire à ceux qui ont des chalets dans la région de venir les ouvrir. C’est une grande problématique, entre autres dans le Bas-Saint-François», mentionne la préfète de la MRC à la suite de la rencontre téléphonique des maires de la MRC mercredi soir.

«Il y a beaucoup de ces propriétaires de résidences secondaires. Par exemple, la population de Pierreville double presque en été.»

La venue de ces propriétaires de chalets et de résidences secondaires sème beaucoup d’inquiétude auprès de la population. «Ça crée énormément de tension et de stress dans ces milieux. Les gens vont au dépanneur ou à l’épicerie. C’est émotif cette situation de pandémie. Ça crée des tensions qu’on pense inutiles et ça met à risque des gens», ajoute la mairesse de Nicolet et préfète de la MRC de Nicolet-Yamaska.

«Pour l’instant, on ne peut pas les empêcher, car ils ont une résidence... ils ont une adresse. On souhaiterait qu’il y ait un message clair qui soit envoyé. Tant que le Québec est sur pause, le Québec est aussi sur pause pour les chalets.»

Le blocage du pont Laviolette a aussi été abordé par les maires. Mais cette option n’a pas été retenue par les élus qui ne souhaitent donc pas en faire une demande au gouvernement et à la Santé publique. «Il y a énormément de travailleurs et de camionneurs qui doivent emprunter le pont Laviolette chaque jour», précise Mme Dubois.

Les maires ont aussi discuté de l’éventualité de soumettre une demande de restreindre l’accès à la MRC Nicolet-Yamaska, comme c’est le cas pour plusieurs régions du Québec. À la suite de discussions avec le CIUSSS MCQ et la Direction régionale de la Santé publique, cette option n’a également pas été retenue.

«Il y a beaucoup trop de points d’accès. Ça impliquerait des enjeux de contrôle et de logistique, qu’on pense, qui seraient impossibles», mentionne la préfète Geneviève Dubois.

«Fermer une région, ç’a été une mesure efficace il y a quelques semaines, mais maintenant que la transmission communautaire est dans toutes les régions, fermer une région, ça peut être une mesure moins efficace.»

Afin de faire respecter la consigne de ne pas voyager entre les régions du Québec, la MRC de Nicolet-Yamaska demande que davantage de contrôles routiers soient effectués. «Nous souhaitons qu’il y ait des contrôles routiers spontanés pour que la consigne de ne pas se déplacer d’une région à l’autre soit respectée», précise Geneviève Dubois.