Le couple dans la cinquantaine avait été trouvé sans vie dans le garage de leur résidence du secteur Sainte-Flore, à Shawinigan.

Mort d’un couple de Sainte-Flore: la coroner confirme l’intoxication au monoxyde de carbone

Trois-Rivières — La coroner Renée Leboeuf confirme que la mort de Linda Déziel et Rénald Dupont, le 27 novembre dernier, dans le secteur Sainte-Flore, à Shawinigan, a été causée par une intoxication accidentelle au monoxyde de carbone à la suite de l’utilisation d’une génératrice. Par ailleurs, la coroner n’émet aucune recommandation dans son rapport concernant ces décès.

Alors qu’une tempête avait plongé ce secteur dans le noir, le couple, âgé dans la cinquantaine, avait été trouvé inanimé dans son garage où se trouvait une génératrice. Mme Déziel avait fait un appel au 911, le 27 novembre, vers 23 h 50, pour  aviser les secours qu’elle venait de découvrir son conjoint inconscient dans le garage attenant à leur résidence. Elle avait eu le temps de leur mentionner que son conjoint était allé au garage pour vérifier la génératrice et qu’il n’était pas revenu avant que l’appel ne soit interrompu. 

Des démarches ont donc dû être faites pour établir la provenance de l’appel. À l’arrivée des premiers répondants, les portes étaient verrouillées. Les ambulanciers les ont défoncées et ont découvert le couple inconscient dans la garage où une forte odeur de gaz était perceptible. 

«Une fenêtre du garage était ouverte d’environ un pouce ou deux, ce qui n’était pas suffisant pour aérer convenablement le garage de sorte qu’une forte odeur de gaz flottait dans le garage et la résidence attenante», explique la coroner dans son rapport. «L’odeur de gaz constaté permet d’établir que l’aération du garage n’était pas suffisante pour être sécuritaire», ajoute-t-elle avant de conclure qu’il s’agit de deux décès accidentels.

Ce drame avait causé une onde de choc à Shawinigan.  Le couple était avantageusement connu dont au supermarché IGA Extra de Shawinigan où M. Dupont était directeur.

Au moins trois autres personnes avaient été intoxiquées au monoxyde de carbone durant cette tempête. Heureusement, elles s’en étaient sorties. Cette tempête qui s’était abattue pendant près de trois jours sur la Mauricie et le Centre-du-Québec avait privé d’électricité des milliers de personnes pendant plusieurs jours.