La mairesse par intérim de Trois-Rivières, Ginette Bellemare, a fait le point sur la crue des eaux, samedi matin.

Montée des eaux: «il faut que les citoyens continuent à se préparer»

Trois-Rivières — La Ville de Trois-Rivières s’attend toujours au pire, alors que le spectre d’inondations aussi importantes que celles de 2017 se dessine de plus en plus clairement.

La mairesse par intérim de Trois-Rivières, Ginette Bellemare, exhorte les citoyens qui demeurent dans les zones à risque à se préparer en conséquence.

«Une chose est certaine: l’eau s’en vient, insiste-t-elle. On va dépasser le niveau de 2017. Je demande à mes citoyens de se préparer. Il faut qu’ils se mobilisent encore. La Ville a toujours des sacs de sable disponibles dans les secteurs névralgiques. C’est important qu’ils continuent à se préparer.»

La Ville a mis à la disposition des citoyens 50 000 sacs de sable à quatre endroits des secteurs Pointe-du-Lac et Trois-Rivières Ouest, soit sur la rue du Héron-Bleu, la rue des Terrasses-du-Fleuve, la rue du Pont et le chemin de l’Île-Saint-Eugène. Mme Bellemare invite également les Trifluviens à faire preuve de solidarité et à aider leurs concitoyens à protéger leur domicile contre la crue des eaux.

Des citoyens continuaient à construire des digues en sacs de sable sur la rue des Terrasses-du-Fleuve, à Trois-Rivières, samedi.

«Les bénévoles qui sont prêts à aller donner un coup de main sur le terrain, vous pouvez vous rendre dans les lieux concernés, indique-t-elle. C’est un appel que je lance à la population et nous aussi, à la Ville, on va aider avec nos moyens.»

Selon les prévisions, la plus forte montée des eaux devrait survenir au cours des 24 à 48 prochaines heures. Le niveau de l’eau devrait atteindre, voire dépasser celui atteint en 2017.

Or, la mairesse craint que des citoyens tardent trop et ne soient pas prêts lorsque la crue arrivera. «Il y a des gens qui attendent encore, mais mon message est clair: il faut se mobiliser, se préparer, parce que ça s’en vient, avertit-elle. On a des facteurs qui influencent les statistiques et l’eau va monter aussi haut qu’en 2017.»

Les Trifluviens peuvent en tout temps s’informer sur le site Internet et la page Facebook. Une vidéo expliquant comment bâtir une digue à l’aide de sacs de sable est disponible en ligne. Les citoyens peuvent également s’informer en composant le 311. La Ville invite d’ailleurs les personnes qui ont besoin d’aide pour se préparer à la montée des eaux, par exemple, les personnes âgées, à la contacter par ce numéro.

«On va colliger toutes les demandes d’aide et tenter de dépêcher toutes les ressources possibles», soutient Dany Cloutier, directeur de la sécurité incendie et de la sécurité civile de la Ville de Trois-Rivières.

La Ville a appelé en renfort les Forces armées canadiennes. On ignore pour le moment quand les premiers soldats seront envoyés à Trois-Rivières, mais ceux-ci pourront aussi aider les citoyens qui ont besoin d’aide pour se préparer à la crue des eaux.

La Direction de la sécurité incendie et de la sécurité civile se prépare également à faire face à d’éventuelles évacuations. Si cela était le cas, un centre d’hébergement sera ouvert à la Bâtisse industrielle de Trois-Rivières.

Enfin, les commerçants qui le désirent pourront ouvrir leur commerce dimanche, malgré le congé de Pâques. Une dérogation a été accordée à la Ville de Trois-Rivières par le ministère de l’Économie et de l’Innovation.

Quelques municipalités de la Mauricie subissent déjà les impacts de la montée des eaux. À Maskinongé, la route Langue-de-Terre est inondée depuis le début de la semaine. À Louiseville, une partie du rang du Lac-Saint-Pierre Est l’est également. Des sacs de sable ont été mis à la disposition des citoyens dans ces municipalités.