Les promoteurs de Mont SM, Martin Rompré et Marie-Evelyne Hallé.

Mont SM: un immense terrain de jeux

SAINT-MATHIEU-DU-PARC — «L’objectif est de faire de cette montagne un gros terrain de jeux pour le plein air!»

Marie-Évelyne Hallé déborde d’enthousiasme lorsqu’elle parle du Mont SM, un centre offrant des sentiers pour le vélo de montagne, pour le vélo à pneus surdimensionnés (fat bike), des sentiers de course, du ski hors-piste et des sentiers de raquette. Mme Hallé et Martin Rompré sont les promoteurs de ce projet lancé il y a quelques années sur la montagne de l’ancien centre de ski Saint-Mathieu.

«C’est Jean Hallé, le père de Marie-Évelyne, qui est le propriétaire depuis 2015. Ça faisait plusieurs années que Jean et moi, on discutait de développer un centre de vélo de montagne», mentionne M. Rompré.

Les promoteurs ont du travail à faire pour aménager les sentiers et retaper les installations de l’ancien centre de ski. L’ouverture officielle est prévue pour 2020, mais le centre accueille déjà des visiteurs. Les promoteurs fonctionnent actuellement avec un des deux bâtiments pour accueillir les gens. Certains sentiers sont accessibles cette année pour le vélo à pneus surdimensionnés et la raquette. Les gens peuvent aussi gravir la montagne par leurs propres moyens pour ensuite la descendre en skis.

Le centre a préféré amorcer ses activités en hiver, étant donné que l’aménagement de sentiers pour les sports d’été demande davantage de travail.

«On rejoint les grands sportifs qui veulent s’entraîner. Mais on veut aussi accueillir les familles. C’est une montagne qui peut accueillir une clientèle très élargie. Et on a un centre de location de 23 fat bikes pour les groupes scolaires et corporatifs», note Mme Hallé, qui souhaite vendre 150 abonnements de saison en 2018-2019.


« La relance de la montagne est une bonne nouvelle. C’est un emplacement de rêve. Ce sont des gens dynamiques qui ont de beaux projets.  »
Josée Magny, mairesse de Saint-Mathieu

Même si le centre n’est pas totalement prêt, les amateurs de plein air commencent à se passer le mot concernant le Mont SM.

«Le gros de la clientèle de l’année dernière était des adeptes de vélos de montagne ou des gens qui ont déjà un fat bike. On a vendu beaucoup de billets à la journée. On a eu beaucoup de monde Trois-Rivières, de Montréal, d’Ottawa. Mais on a eu aussi beaucoup de groupes d’Européens qui ont essayé le fat bike»,précise M. Rompré.

Les plans de développement de l’entreprise prévoient une offre de 50 km de sentiers de vélo de montagne et la rénovation des deux bâtisses du centre. Un service d’hébergement pourrait s’ajouter à moyen terme.

«La relance de la montagne est une bonne nouvelle, constate la mairesse de Saint-Mathieu, Josée Magny. C’est un emplacement de rêve. Ce sont des gens dynamiques qui ont de beaux projets. Le conseil va d’ailleurs les rencontrer au début de 2019. On va être là pour les accompagner.

Mme Magny se réjouit également du fait que les activités du Mont SM obtienne l’acceptabilité sociale, étant donné qu’une cinquantaine de résidences sont situées dans les environs.