La Nouvelle-Calédonie

Un séisme de 7,5 survient près de la Nouvelle-Calédonie

WELLINGTON, Nouvelle-Zélande - Un puissant séisme qui a frappé mercredi le sud de l’océan Pacifique a semé la panique quand les responsables ont mis en garde contre un éventuel tsunami, mais on ne rapporte pour le moment ni dégâts importants ni vague destructrice.

Le séisme de magnitude 7,5 a frappé en après-midi près du territoire français de la Nouvelle-Calédonie à faible profondeur, où les séismes sont généralement plus dommageables. On l’a ressenti aussi loin qu’à Vanuatu, à environ 630 kilomètres de là.

Des sirènes de tsunami ont retenti en Nouvelle-Calédonie quelques minutes après le séisme. Le Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique a prévenu que des vagues d’un à trois mètres étaient possibles le long des côtes de la Nouvelle-Calédonie et de Vanuatu; l’alerte a été annulée un peu plus tard.

Les autorités locales de la Nouvelle-Calédonie ont ordonné aux résidants d’évacuer les zones côtières situées à l’est de l’archipel, y compris les îles Loyauté et l’Île des Pins. L’ordre d’évacuation indiquait que les îles occidentales n’avaient pas besoin d’évacuer, mais devaient rester vigilantes.

Selon Vincent Lepley, le coordinateur de crise pour la Croix-Rouge en Nouvelle-Calédonie, aucun dégât n’a été immédiatement signalé.

Selon les autorités géologiques américaines, le séisme a frappé environ 168 kilomètres à l’est de Tadine, en Nouvelle-Calédonie, à une faible profondeur de dix kilomètres. Au moins six répliques ont également été mesurées, d’une magnitude comprise entre 5,6 et 6,6.

Les populations de Vanuatu et de la Nouvelle-Calédonie sont similaires, avec un peu plus de 280 000 habitants dans chaque archipel.

La Nouvelle-Calédonie est située sur la «ceinture de feu» du Pacifique, un arc formé de failles sismiques autour de l’océan Pacifique, où les tremblements de terre sont fréquents et l’activité volcanique importante.