La professeure de géologie Mona Sirbescu a premièrement déterminé que la pièce était plus qu’une simple roche. Elle a ensuite envoyé deux petits échantillons au musée pour confirmer qu’il s’agissait bel et bien d’une météorite.

Un homme découvre que son arrêt de porte est une météorite valant 130 000$

GRAND RAPIDS, Michigan — Un homme du Michigan a fait une découverte étonnante: la roche dont il se servait comme arrêt de porte depuis des décennies est en fait une météorite... valant 130 000 $CAN.

Encore mieux: l’amalgame de fer et de nickel est la sixième plus grosse météorite à avoir été trouvée au Michigan, selon le musée Smithsonian et la Central University of Michigan.

David Mazurek a raconté avoir apporté son arrêt de porte à l’université pour qu’il y soit examiné après avoir vu un reportage en janvier sur des morceaux de météorite qui s’étaient vendus plusieurs milliers de dollars.

«Je me suis dit: «Attendez une minute. Je me demande combien vaut la mienne»», a indiqué M. Mazurek.

La professeure de géologie Mona Sirbescu a premièrement déterminé que la pièce était plus qu’une simple roche. Elle a ensuite envoyé deux petits échantillons au musée pour confirmer qu’il s’agissait bel et bien d’une météorite.

«J’ai immédiatement su que c’était quelque chose de spécial, a affirmé Mme Sirbescu. C’est le spécimen le plus précieux que j’ai jamais eu entre les mains, tant sur le plan monétaire que scientifique.»

Selon David Mazurek, la météorite faisait partie des objets vendus avec une grange qu’il a achetée en 1988 à Edmore, une ville du centre du Michigan.

Il a précisé que le fermier qui lui avait vendu la propriété lui avait dit que la météorite était tombée sur son terrain dans les années 1930.

«Le morceau aurait été recueilli tout de suite après que les habitants eurent assisté au grand boum et le reste de la météorite aurait été extirpé d’un cratère», a relaté Monica Sirbescu.

D’autres tests devront être effectués pour voir si la météorite contient des éléments rares.

La professeure a souligné que la météorite pourrait soit être vendue à un musée et exposée, soit vendue à un collectionneur.

Le musée Smithsonian et un musée du Maine spécialisé en géologie songent à acquérir le spécimen.

M. Mazurek a assuré que, lorsqu’il vendrait la météorite, il donnerait une partie de l’argent à l’université.

«Je ne l’utiliserai plus comme arrêt de porte. Trouvons un acheteur!», a-t-il lancé.