Un garçon de huit ans originaire du Guatemala est mort en détention mardi, ont confirmé les autorités américaines en matière d’immigration.

Un autre enfant migrant meurt en détention aux États-Unis

EL PASO, Texas — Un garçon de huit ans originaire du Guatemala est mort alors qu'il se trouvait en détention au Nouveau-Mexique, mardi, ont confirmé les autorités américaines en matière d'immigration.

Il s'agit du deuxième enfant migrant à mourir ce mois-ci alors qu'il se trouvait sous la responsabilité du gouvernement des États-Unis. Le décès du garçon aurait été constaté peu après minuit, selon un communiqué officiel.

Selon le Service américain des douanes et de la protection frontalière, l'enfant présentait des signes de «maladie potentielle» lundi. Il a été conduit dans un hôpital d'Alamogordo, au Nouveau-Mexique, en compagnie de son père, où on lui a diagnostiqué un rhume et de la fièvre. On lui a administré de l'amoxicilline et de l'ibuprofène, puis il a été gardé en observation durant 90 minutes avant qu'on lui accorde son congé de l'hôpital en après-midi.

Les services frontaliers indiquent qu'il a dû retourner à l'hôpital en soirée, affligé de nausée et de vomissements. Il est mort quelques heures plus tard.

L'agence affirme que la cause de son décès reste à être déterminée. L'inspecteur général du département de la Sécurité intérieure et le gouvernement guatémaltèque ont été avisés.

Le centre médical régional Gerald Champion, qui a prodigué des soins à l'enfant, a renvoyé les demandes d'entrevue à une porte-parole qui n'avait pas encore répondu aux messages laissés mardi après-midi.

Les services frontaliers ont promis «un examen indépendant et approfondi de la situation».

Ce décès survient en plein coeur du conflit politique entourant la sécurité des frontières, qui a mené à une paralysie partielle du gouvernement fédéral américain, en raison de la demande insistante du président Donald Trump pour le financement d'un mur. La Maison-Blanche n'a pas commenté le décès du jeune garçon. Les agents des douanes et de la patrouille frontalière demeurent en fonction malgré le «shutdown» gouvernemental.

Aucune précision n'a encore été donnée sur l'endroit et le moment où le père et son fils sont entrés aux États-Unis ni depuis combien de temps ils étaient détenus. Généralement, les immigrants irréguliers sont gardés en détention pour une courte période avant d'être libérés ou confiés au service d'immigration.

Un deuxième cas en un mois

La ville d'Alamogordo se trouve à environ 145 kilomètres de la frontière américano-mexicaine à El Paso, au Texas. Ruben Garcia, directeur de l'Annunciation House d'El Paso, a déclaré mardi qu'il n'avait aucune raison de croire que son organisme avait accueilli la famille, mais il attendait davantage de détails sur les événements.

Un porte-parole de l'agence des douanes a refusé de donner plus de détails, mardi, mais il a indiqué que d'autres informations seraient rendues publiques prochainement.

Une fillette de sept ans, aussi originaire du Guatemala, a perdu la vie plus tôt ce mois-ci après avoir été appréhendée par des agents frontaliers au Nouveau-Mexique. Le corps de Jakelin Caal a été rapatrié au village de sa famille lundi pour y être enterré.

Un grand nombre de familles guatémaltèques ont afflué vers le Nouveau-Mexique ces dernières semaines, souvent dans des zones isolées et dangereuses du désert. Jakelin et son père se trouvaient avec 161 autres personnes lorsque les autorités les ont appréhendés à Antelope Wells, à environ 370 kilomètres au sud-ouest d'Alamogordo.

L'agence de douanes a annoncé de nouvelles procédures de divulgation à la suite du décès de la petite Jakelin Caal, qui n'a été annoncé que plusieurs jours plus tard.

Des élus démocrates du Congrès américain et des défenseurs de l'immigration ont vivement critiqué la gestion du cas de la fillette par les autorités. Ils se sont demandé si le décès aurait pu être évité par la détection de symptômes ou une évacuation plus hâtive par ambulance. Il a fallu plusieurs heures pour transporter Jakelin et son père depuis un poste de patrouille vers un poste plus grand, puis vers un hôpital d'El Paso.