Donald Trump s’est lancé vendredi dans un blitz de rassemblements qui s’étirera jusqu’au jour du scrutin, mardi. Il fouettera les troupes républicaines dans pas moins de huit États, soit la Floride, l’Indiana, la Virigine-Occidentale, la Géorgie, le Tennessee, l’Ohio et le Missouri, en plus du Montana.

Trump s'attaque aux démocrates

BELGRADE, Montana — Le président américain, Donald Trump, a déclaré dans un rassemblement partisan dans l’État du Montana, samedi, que le vote de mardi représentera «l’une des élections les plus importantes de nos vies».

Prenant la parole devant des centaines de partisans réunis sur la piste d’atterrissage d’un aéroport, M. Trump a présenté le choix qui s’offre aux électeurs comme un choix de nature économique. Ils pourront soit permettre à son gouvernement de poursuivre sur son élan, soit laisser les démocrates «radicaux» détruire l’économie à coups de «géante boule de démolition», a-t-il soutenu.

Il a avancé, à tort, que l’économie des États-Unis ne s’était jamais aussi bien portée. «J’avais dit que ça allait arriver. Mais je ne savais pas que ça allait arriver aussi rapidement», s’est-il targué.

Donald Trump s’est lancé vendredi dans un blitz de rassemblements qui s’étirera jusqu’au jour du scrutin, mardi. Il fouettera les troupes républicaines dans pas moins de huit États, soit la Floride, l’Indiana, la Virigine-Occidentale, la Géorgie, le Tennessee, l’Ohio et le Missouri, en plus du Montana.

Le président tente de semer la peur chez ses sympathisants en affirmant que les démocrates veulent hausser leurs impôts. Aucun élu démocrate au Congrès n’avait appuyé les baisses d’impôt massives accordées l’année dernière.

Le contrôle du Sénat et de la Chambre des représentants est en jeu dans le cadre de ces élections de mi-mandat. Donald Trump fait fébrilement campagne pour aider son parti à consolider sa majorité de 51 contre 49 élus au Sénat, mais il semble consacrer moins d’efforts au maintien du contrôle sur la chambre basse.

Le président a ouvert le rassemblement de samedi après-midi en soulignant que, selon un rapport gouvernemental publié vendredi, 250 000 emplois avaient été créés au pays le mois dernier. Le taux de chômage serait pour sa part resté stable à 3,7 pour cent, son niveau le plus bas en près de 50 ans, tandis que les salaires auraient progressé à un rythme soutenu.