Le camp pénitentiaire de Guantanamo Bay, à Cuba

Trump ordonne de laisser le camp de Guantanamo ouvert

WASHINGTON - Le président américain Donald Trump a signé mardi soir un décret qui ordonne de laisser ouvert le camp pénitentiaire de Guantanamo Bay, à Cuba, renversant les efforts déployés pendant huit ans par son prédécesseur pour le fermer.

M. Trump avait clairement indiqué pendant sa campagne qu’il souhaitait préserver le camp de Guantanamo et «le remplir de types méchants», mais il n’y a pas encore expédié un seul nouveau détenu.

M. Trump a signé le décret mardi soir avant de prononcer son premier discours sur l’État de l’Union. Le document indique que les États-Unis se réservent le droit d’envoyer des combattants ennemis vers le camp cubain, quand cela sera légal et nécessaire pour protéger la sécurité nationale des États-Unis.

Le décret demande au secrétaire de la Défense de recommander des critères pour encadrer le sort de ceux qui seraient capturés au combat par les États-Unis, y compris leur envoi à Guantanamo.

Des alliés européens des États-Unis, des leaders musulmans et plusieurs autres ont vertement condamné la détention à Guantanamo, parfois pendant des années, de prisonniers qui ne font l’objet d’aucune accusation.

Un expert a prédit que des groupes comme Daech (le groupe armé État islamique) exploiteront l’annonce de M. Trump pour recruter de nouveaux membres.

+

Le camp pénitentiaire de Guantanamo Bay, à Cuba